Bernard Fontenelle

Bernard Fontenelle
Bernard Le Bouyer de Fontenelle ( - ) est un écrivain français. Elu à l’Académie française en 1691, il est également Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences de 1699 à 1737.

" La musique est incompréhensible comme le monde, les femmes et les acrobates. "

" On est rarement maître de se faire aimer, on l'est toujours de se faire estimer. "

Entretiens sur la pluralité des mondes

" Tout le monde ne sait pas douter : on a besoin de lumière pour y parvenir, et de force pour s'en tenir là. "

" Toute la philosophie n'est fondée que sur deux choses : sur ce qu'on a l'esprit curieux et les yeux mauvais. "

" Si la raison dominait sur la terre, il ne s'y passerait rien. "

" Quand je n'aime plus, j'ai autant d'envie de ne plus être aimé, que j'en ai d'être aimé quand j'aime. "

" Celui qui veut être heureux se réduit et se resserre autant qu'il est possible. Il a ces deux caractères : il change peu de place et en tient peu. "

" Une idée nouvelle est un coin que l'on ne peut faire entrer que par le gros bout. "

" Ne disons pas du mal du diable : c'est peut-être l'homme d'affaires du bon dieu. "

" Un grand obstacle au bonheur, c'est de s'attendre à un trop grand bonheur. "

" Une belle femme est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme et la purgatoire de la bourse. "

" Il y a trois choses que j'ai beaucoup aimées sans rien y comprendre : la musique, la peinture et les femmes. "

" On se lasse d'être un héros et on ne se lasse pas d'être riche. "

" Le plus grand secret du bonheur, c'est d'être bien avec soi. "

Du bonheur