George Bernard Shaw

George Bernard Shaw
George Bernard Shaw ( - ) est un critique musical et dramatique irlandais, essayiste, scénariste, et auteur célèbre de pièces de théâtre. Il obtint le prix Nobel de littérature en 1925.

" Une vie de bonheur ! Il n'est pas d'homme capable de l'endurer : ce serait l'enfer sur terre. "

" Une vie passée à commettre des erreurs est non seulement plus honorable mais encore plus utile qu'une vie passée à ne rien faire. "

" Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées. "

" La démocratie est une technique qui nous garantit de ne pas être mieux gouvernés que nous le méritons. "

" L'unique problème de la communication, c'est l'illusion qu'elle entretient. "

" Les animaux sont mes amis... et je ne mange pas mes amis. "

" Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais qu'on te fasse. Ils n'ont peut-être pas les mêmes goûts que toi. "

" Je ne vois pas pourquoi les hommes qui croient aux électrons se considèrent comme moins crédules que les hommes qui croient aux anges. "

Sainte Jeanne (préface)

" Ma façon de plaisanter, c'est de dire la vérité. C'est la meilleure plaisanterie du monde. "

La Seconde Ile de John Bull

" Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport ; quand un tigre désire le tuer, il appelle cela férocité. "

Bréviaire du révolutionnaire

" Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent... et pour les mêmes raisons. "

" Les possibilités sont infinies. Dès lors qu'on décide d'agir et non plus de réagir. "

" L'explication du malheur de bien des gens, c'est qu'ils ont le temps de se demander s'ils sont heureux ou s'ils ne le sont pas. "

" Il y a deux catastrophes dans l'existence : la première, c'est quand nos désirs ne sont pas satisfaits ; le seconde, c'est quand ils le sont. "

" L'homme peut grimper aux plus hauts sommets, mais il ne peut s'y tenir longtemps. "

" Toutes les grandes vérités commencent par être des blasphèmes. "