George Bernard Shaw

George Bernard Shaw
George Bernard Shaw ( - ) est un critique musical et dramatique irlandais, essayiste, scénariste, et auteur célèbre de pièces de théâtre. Il obtint le prix Nobel de littérature en 1925.

" Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais qu'on te fasse. Ils n'ont peut-être pas les mêmes goûts que toi. "

" Je ne vois pas pourquoi les hommes qui croient aux électrons se considèrent comme moins crédules que les hommes qui croient aux anges. "

Sainte Jeanne (préface)

" Ma façon de plaisanter, c'est de dire la vérité. C'est la meilleure plaisanterie du monde. "

La Seconde Ile de John Bull

" Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport ; quand un tigre désire le tuer, il appelle cela férocité. "

Bréviaire du révolutionnaire

" Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent... et pour les mêmes raisons. "

" Les possibilités sont infinies. Dès lors qu'on décide d'agir et non plus de réagir. "

" L'explication du malheur de bien des gens, c'est qu'ils ont le temps de se demander s'ils sont heureux ou s'ils ne le sont pas. "

" Il y a deux catastrophes dans l'existence : la première, c'est quand nos désirs ne sont pas satisfaits ; le seconde, c'est quand ils le sont. "

" L'homme peut grimper aux plus hauts sommets, mais il ne peut s'y tenir longtemps. "

" Toutes les grandes vérités commencent par être des blasphèmes. "

" Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à tout. "

" La vie ne cesse pas d'être gaie parce quelqu'un meurt, tout comme elle ne cesse pas d'être sérieuse quand les gens rient. "

Vie

" Beaucoup de gens ne sont jamais jeunes. Quelques personnes ne sont jamais vieilles. "

" Vous voyez les choses et vous vous demandez pourquoi. Moi, je rêve de choses qui n'existent pas et je me demande pourquoi pas. "

" Un métier est une conspiration contre la paresse. "

" Les modes ne sont après tout que des épidémies provoquées. "