Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
Gustave Flaubert ( - ) est un écrivain français. Prosateur de premier plan de la deuxième moitié du XIXe siècle, Gustave Flaubert a marqué la littérature française par la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, son regard lucide sur les comportements des individus et de la société, et par la force de son style dans de grands romans comme Madame Bovary (1857), L'Éducation sentimentale (1869), Salammbô (1862), ou le recueil de nouvelles Trois contes (1877).

" Pourquoi déclamer contre les passions ? Ne sont-elles pas la seule belle chose qu'il y ait sur terre, la source de l'héroïsme, de l'enthousiasme, de la poésie, de la musique, des arts, de tout enfin ? "

" Il faut une vanité peu commune pour qu'on ne s'aperçoive pas que vous en avez. "

" Cela rend modeste de voyager. On voit quelle petite place on occupe dans le monde. "

" Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots. "

" Je suis doué d'une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire. "

" Faites-moi des grimaces dans le dos tant que vous voudrez ; mon cul vous contemple. "

" Il faut que les endroits faibles d'un livre soient mieux écrits que les autres. "

" L'idée de la patrie m'a paru toujours étroite, bornée et d'une stupidité féroce. "

" Quelle admirable invention du diable que les rapports sociaux ! "

" La superstition est le fond de la religion, la seule vraie, celle qui survit sous toutes les autres. "

" L'immoralité de l'âme a été inventée par la peur de mourir ou par le regret des morts. "

" Égoïsme. Se plaindre de celui des autres, et ne pas s'apercevoir du sien. "

" Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer. "

" C'est quelque chose, le rire : c'est le dédain et la compréhension mêlés, et en somme la plus haute manière de voir la vie. "

" À quoi faut-il croire ? À rien ! C'est le commencement de la sagesse. "

" Qu'est-ce que cela veut dire, la réalité ? Les uns voient noir, d'autres bleu, la multitude voit bête. "

L'Education sentimentale