Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
Gustave Flaubert ( - ) est un écrivain français. Prosateur de premier plan de la deuxième moitié du XIXe siècle, Gustave Flaubert a marqué la littérature française par la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, son regard lucide sur les comportements des individus et de la société, et par la force de son style dans de grands romans comme Madame Bovary (1857), L'Éducation sentimentale (1869), Salammbô (1862), ou le recueil de nouvelles Trois contes (1877).

" L'idée de la patrie m'a paru toujours étroite, bornée et d'une stupidité féroce. "

" Quelle admirable invention du diable que les rapports sociaux ! "

" La superstition est le fond de la religion, la seule vraie, celle qui survit sous toutes les autres. "

" L'immoralité de l'âme a été inventée par la peur de mourir ou par le regret des morts. "

" Égoïsme. Se plaindre de celui des autres, et ne pas s'apercevoir du sien. "

" Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer. "

" C'est quelque chose, le rire : c'est le dédain et la compréhension mêlés, et en somme la plus haute manière de voir la vie. "

" À quoi faut-il croire ? À rien ! C'est le commencement de la sagesse. "

" Qu'est-ce que cela veut dire, la réalité ? Les uns voient noir, d'autres bleu, la multitude voit bête. "

L'Education sentimentale

" Pour avoir du talent, il faut être convaincu qu'on en possède. "

Lettre

" On n'arrive au style qu'avec un labeur atroce, avec une opiniâtreté fanatique et dévouée. "

" Il n'y a pas en littérature de bonnes intentions : le style est tout. "

" Poète. – Synonyme noble de nigaud. Rêveur. "

" L’amour est comme l’opéra, on s’y ennuie, mais on y retourne. "

" La race des gladiateurs n’est pas morte, tout artiste en est un. Il amuse le public avec ses agonies. "

" Les perles composent le collier, mais c'est le fil qui fait le collier. "

Lettre à Louise Colet