Jean de La Bruyère

Jean de La Bruyère
Jean de La Bruyère ( - ) est un moraliste français, célèbre pour une œuvre unique, Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle (1688). Cet ouvrage, constitué d’un ensemble de brèves pièces littéraires, compose une chronique essentielle de l’esprit du XVIIe siècle.

" Le peuple n'a guère d'esprit et les grands n'ont point d'âme. "

Les Caractères

" Il ne faut jamais hasarder la plaisanterie qu'avec des gens polis, ou qui ont de l'esprit. "

Les Caractères

" Il y a des gens qui parlent un moment avant que d'avoir pensé. "

Les Caractères

" Quand une lecture vous élève l'esprit, et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger l'ouvrage ; il est bon, et fait de main d'ouvrier. "

Les Caractères

" Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures ou pires que les hommes. "

Les Caractères

" Si le financier manque son coup, les courtisans disent de lui : c'est un bourgeois, un homme de rien, un malotru ; s'il réussit, ils lui demandent sa fille. "

Les Caractères

" Un dévot est celui qui sous un roi athée serait athée. "

Les Caractères

" C'est un métier que de faire un livre, comme de faire une pendule : il faut plus que de l'esprit pour être auteur. "

Les Caractères

" Le sage se guérit de l'ambition par l'ambition même. "

Les Caractères

" Tout notre mal vient de ne pouvoir être seuls : de là le jeu, le luxe, la dissipation, le vin, les femmes, l'ignorance, la médisance, l'envie, l'oubli de soi-même et de Dieu. "

Les Caractères

" De bien des gens, il n'y a que le nom qui vaille quelque chose. Quand vous les voyez de fort près, c'est moins que rien ; de loin, ils imposent. "

Les Caractères

" La moquerie est souvent indigence d'esprit. "

Les Caractères

" Un caractère bien fade est celui de n'en avoir aucun. "

Les Caractères

" C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire. "

Les Caractères

" S'il est ordinaire d'être vivement touché des choses rares, pourquoi le sommes-nous si peu de la vertu ? "

Les Caractères

" L'on n'aime bien qu'une seule fois : c'est la première ; les amours qui suivent sont moins involontaires. "

Les Caractères