Jules Barbey d’Aurevilly

Jules Barbey d'Aurevilly
Jules Barbey d'Aurevilly ( - ) est un écrivain français ; surnommé le « Connétable des lettres », il a contribué à animer la vie littéraire française de la seconde moitié du XIXe siècle. Il a été à la fois romancier, nouvelliste, poète, critique littéraire, journaliste et polémiste.

" Le mépris outrage plus que la haine, et la haine le sait bien. "

Les Diaboliques

" Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin. "

" Être belle et aimée, ce n'est être que femme. Être laide et savoir se faire aimer, c'est être princesse. "

" On voit dans le cœur des femmes par les trous qu'on fait à leur amour-propre. "

" Expérience, ce fruit tardif, le seul qui mûrisse sans devenir doux. "

" En donnant le nom à un enfant, il faut penser à la femme qui aura un jour à le prononcer. "

Les Diaboliques

" À Paris, lorsque Dieu y plante une jolie femme, le Diable, en réplique, y plante immédiatement un sot pour l'entretenir. "

Les Diaboliques

" Le plaisir est le bonheur des fous. Le bonheur est le plaisir des sages. "

" La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments, c'est de les faire soupçonner. "

" Le mépris, le plus grand sentiment et le seul que valent réellement les hommes. "

" L'imagination continuera d'être, d'ici longtemps, la plus puissante réalité qu'il y ait dans la vie des hommes. "

L'Ensorcelée

" Le Roman ! mais c'est de l'histoire, toujours, plus ou moins, des faits souvenus, agrandis, modifiés, arrangés selon l'imagination, mais en restant dans la Vérité de la Nature. "

" Il n'y a pas de romancier dans le monde qui ne soit inspiré de ce qu'il a vu et qui n'ait jeté ses inventions à travers des souvenirs. "

" Écrire est un apaisement de soi-même. "