Jules Renard

Jules Renard
Pierre-Jules Renard, dit Jules Renard ( - ) est un écrivain français. Il devient membre de l'Académie Goncourt en octobre 1907, grâce à Octave Mirbeau, qui a dû menacer de démissionner pour assurer son succès. D'autres informations sur le site de l'association des amis de Jules Renard

" Quand une femme se sent aimée, elle devient belle. "

" La déveine est bien ennuyeuse, mais la veine a quelque chose d'humiliant. "

Journal

" Ne réveillez pas le chagrin qui dort. "

Journal

" Il faut dompter la vie par la douceur. "

" Il n'y a que le temps qui ne perde pas son temps. "

" La langue a ses floraisons et ses hivers. Il y a des styles nus comme des squelettes d'arbres, puis arrive le style fleuri de l'école du feuillage, du touffu, du broussailleux. Puis, il faut les émonder. "

" L'inspiration, ce n'est peut-être que la joie d'écrire : elle ne la précède pas. "

" Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie. "

" Je ne désire rien du passé. Je ne compte plus sur l'avenir. Le présent me suffit. Je suis un homme heureux, car j'ai renoncé au bonheur. "

Journal

" Amitié : mariage de deux êtres qui ne peuvent pas coucher ensemble. "

" Le féminisme, c'est de ne pas compter sur le Prince charmant. "

Journal

" Il y a des amis. Il n'y a pas de vrais amis. "

Journal

" Pour avoir une idée de l'ennui, il faut regarder les fauves dans leurs cages. "

Journal

" Il ne suffit pas d'être heureux ; encore faut-il que les autres soient malheureux. "

Journal

" Si la girouette pouvait parler, elle dirait qu'elle dirige le vent. "

Journal