Citations de Robert Desnos

Robert Desnos
Robert Desnos (4 juillet 1900 - 8 juin 1945) est un poète français. Il rejoint en 1922 le mouvement surréaliste avant d'en être exclue en 1929 par André Breton, engagé dans la voie du communisme. Il s'engage dans la résistance en 1942 avant d'être arrêté et meurt du typhus en camp de concentration.

" Le poète doit pouvoir tout dire, en toute liberté. Essayez donc un peu, mes amis, vous verrez que vous n'êtes pas libres. "

" J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. "

" L'ennui, l'ennui que je cultive avec une rigoureuse inconscience pare ma vie de l'uniformité d'où jaillissent la tempête et la nuit et le soleil. "

La liberté ou l'amour, éd. Gallimard

" Qui donc a comparé l'ennui à la poussière ? L'ennui et l'éternité sont absolument nets de toute souillure. Un balayeur mental en surveille soigneusement la propreté désespérante. Ai-je dit désespérante ? L'ennui ne saurait pas plus engendrer le désespoir qu'il ne saurait aboutir au suicide. Vous qui n'avez pas peur de la mort essayez donc un peu de l'ennui. Il ne vous servira plus à rien par la suite de mourir. Une fois pour toutes vous auront été révélés le tourment immobile et les perspectives lointaines de l'esprit débarrassé de tout pittoresque et de toute sentimentalité. "

La liberté ou l'amour, éd. Gallimard

" Sa vue imprime à mon cœur un mouvement plus rapide, son absence emplit mon esprit. "

La liberté ou l'amour, éd. Gallimard

" La reproduction est le propre de l'espèce, mais l'amour est le propre de l'individu. "

La Liberté ou l'Amour, éd. Gallimard

" Ma plume est une aile et sans cesse, soutenu par elle et par son ombre projetée sur le papier, chaque mot se précipite vers la catastrophe ou vers l'apothéose. "

La Liberté ou l'Amour, éd. Gallimard

" Je vois les pensées odorer les mots. "

P'oasis

" Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. "

P'oasis

" L'univers meurt chaque fois que meurt un homme. "

Deuil pour deuil, éd. Gallimard

" Je ne crois pas en Dieu, mais j'ai le sens de l'infini. "

Deuil pour deuil, éd. Gallimard

" Sur ces places désertes et ensoleillées nous avons été envahis par la peur. Malgré notre anxiété, personne, personne ne s'est présenté à nous. "

Deuil pour deuil, éd. Gallimard

" Une place pour les rêves, mais les rêves à leur place. "

" Ce que nous demandons au cinéma, c'est l'impossible, c'est l'inattendu, le rêve, la surprise, le lyrisme qui effacent les bassesses dans les âmes et les précipitent enthousiastes aux barricades et dans les aventures. "