Proverbes chinois

L’État est bien administré quand l’escalier de l’école est usé et que l’herbe croît dans celui du tribunal.
Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune.
Un seul moment de joie chasse cent moments de tristesse.
La femme infidèle a des remords, la femme fidèle a des regrets.
Avec du temps et de la patience, les feuilles du mûrier se transforment en soie.
Aime-moi lorsque je le mérite le moins, car c’est alors que j’en ai le plus besoin.
Pour pouvoir contempler un arc-en-ciel, il faut d’abord endurer la pluie.
La fin de quelque chose est toujours le commencement d’autres choses.
Les grands bonheurs viennent du ciel, les petits bonheurs viennent de l’effort.
Si vous voulez du bonheur pendant une heure, faites une sieste. Si vous voulez un bonheur pour une journée, allez pêcher. Si vous voulez le bonheur pendant un an, héritez d’une fortune. Si vous voulez le bonheur pour la vie, aidez quelqu’un d’autre.
L’échec est la mère du succès.
La personne qui dit que l’on ne peut pas faire quelque chose ne doit pas interrompre la personne qui le fait.
En buvant l’eau du puits, n’oubliez pas ceux qui l’ont creusé.
Il y a seulement deux sortes d’hommes vertueux : ceux qui sont déjà morts et ceux qui ne sont pas encore nés.
Tant qu’on n’a pas été reçu en audience par l’empereur, il faut courtiser ses ministres.
Quand tout va bien nous pouvons compter sur les autres, quand tout va mal nous ne pouvons compter que sur la famille.
Un ami c’est une route, un ennemi c’est un mur.
Un homme qui veut séduire une femme doit franchir des montagnes, une fille qui veut séduire un homme n’a qu’une cloison de papier à franchir.
Quand le bateau est au milieu du fleuve, il est bien tard pour réparer l’avarie.
Il est difficile d’attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu’il n’y est pas.
Quand il y a sept timoniers sur huit marins, le navire sombre.
Tous les métiers sont vils, seule l’étude est noble.
Les vérités qu’on aime le moins apprendre sont celles qu’on a le plus d’intérêt à savoir.
C’est seulement quand tout le monde s’implique en apportant son bois de chauffage qu’on peut faire un grand feu.
Quand les riches maigrissent, les pauvres meurent de faim.
Qui médit de moi en secret me craint ; qui me loue en face me méprise.
Celui qui assiste en spectateur voit clair, celui qui prend parti se laisse égarer.
L’oeil le plus sûr ne vaut pas une règle.
Qui veut gravir une montagne commence par le bas.
L’enseignement qui n’entre que dans les yeux et les oreilles ressemble à un repas pris en rêve.
Une mauvaise vie vaut mieux qu’une belle mort.
On peut guérir d’un coup d’épée, mais guère d’un coup de langue.
C’est se rendre complice d’une impertinence que d’en rire.
Les vagues ne se lèvent pas s’il n’y a pas de vent.
La vérité est le point d’équilibre de deux contradictions.
Qui reste doux reste invincible.
La mer la plus profonde a un fond, la montagne la plus haute a une cime.
Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire.
Quand un homme est fou d’une femme, il n’y a qu’elle qui puisse le guérir de sa folie.
Un jour, on l’appelle maman. Elle le reste toute la vie.
Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles qu’on a le plus d’intérêt à savoir.
Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui.
Un feu trop violent ne permet pas une bonne cuisine.
Quand on suit quelqu’un de bon, on apprend à devenir bon. Quand on suit un tigre, on apprend à mordre.
Le tigre aussi a besoin de sommeil.
La façade d’une maison n’appartient pas à son propriétaire, mais à celui qui la regarde.
Sourire trois fois par jour rend tout médicament inutile.
Les voleurs ne franchissent pas les portes ouvertes.
Mépriser les vieux, c’est détruire la maison où tu habiteras ce soir.
Le fils suit la femme, la fille suit le mari. Ils laissent les deux vieux diables auxquels personne ne fait attention.
L’économie donne aux pauvres tout ce que la prodigalité ôte aux riches.
Il ne suffit pas d’avoir raison, il faut aussi se le faire pardonner.
Les gens heureux n’ont pas besoin de se presser.
Sans responsabilités, on se sent le corps léger.
On gagne toujours à taire ce qu’on n’est pas obligé dire.
Lorsque souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d’autres des moulins.
Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison.
Maison de paille où l’on rit vaut mieux qu’un palais où l’on pleure.
Les moines qui viennent de loin sont ceux qui savent le mieux psalmodier.
Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère.
Pour les habits, rien ne vaut les neufs ; pour les amis, rien ne vaut les vieux.
Cultiver les sciences et ne pas aimer les hommes, c’est allumer un flambeau et fermer les yeux.
Lorsqu’on achète des souliers, on s’informe du pied.
Une ivresse efface mille tristesses.