Proverbes kurdes

Quand on commence à tirer les fils d’une pelote de laine, on ne sait pas forcément à quel moment elle va craquer ni ce qu’elle va révéler.
Malheur à qui a les yeux fixés sur deux chemins.
Que ton baiser ait l’ardeur du soleil, et la rose te donnera tout son parfum.
Ceux qui nous font aller au feu ne sont pas ceux qui nous y accompagnent.
L’homme est un fleuve, la femme est un lac.
Remets à demain ton repas, mais non ton travail.