• S'il est une chose qu'on puisse désirer toujours et obtenir quelquefois, c'est la tendresse humaine.
  • La tendresse est plus forte que la dureté. L'eau est plus forte que le rocher. L'amour est plus fort que la violence.
  • Il n'est pas de soleil sans l'éclat de ta chair, il n'est pas de nuit sans l'envie de tes bras.
    Bonjour tendresse, éd. Albin Michel
  • La tendresse comme l'amour sont les seules choses au monde qui s'agrandissent en se partageant.
    Une vie à se dire, Ed. Pocket
  • La tendresse, c'est une qualité de regard, d'écoute, de contact et de sourire.
  • C'est par la tendresse de l'autre que je peux grandir, être et me développer en sécurité.
  • Je crois que la tendresse est un mouvement qui nous entraîne à suivre un chemin bordé de sensations et de sentiments où se trouvent mêlés bienveillance, acceptation, abandon, mais aussi confiance, stimulation, étonnement, découverte. Pour suivre ce chemin, peut-être faut-il accepter de dépasser des peurs, de sortir des préjugés, d'affronter l'inconnu d'une rencontre. Peut-être faudra-t-il plus simplement, plus difficilement aussi, accepter d'entrer dans le cycle de la vie. La tendresse est une naissance à soi-même qui nous fait pénétrer dans le ventre émerveillé de l'existence.
    Apprivoiser la tendresse, éd. Jouvence
  • Recevoir de la tendresse, c'est se sentir reconnu et accepté comme un être précieux, comme un être exceptionnel.
  • La tendresse c'est l'amour exempt de toute convoitise, de toute possession. C'est faire le choix de l'autre pour lui donner du bon.
  • Quand l'amour et la tendresse se partagent dans l'abandon et la confiance, ils peuvent s'agrandir jusqu'aux rires du soleil.
  • Il y a dans toute relation le risque de la perte, de l'abandon. Ce sont les blessures du lien qui s'inscrivent en nous le plus durablement. Et c’est aussi ce que nous en ferons qui ouvrira ou fermera les portes de la tendresse. Quand est venu le temps de se séparer, de s'éloigner ou de se perdre, la tendresse, si elle n’est pas tuée par le ressentiment, par la violence de la souffrance (sur soi ou sur l’autre) permet de garder la trace du meilleur de l'autre et de nous-même.
    Apprivoiser la tendresse, éd. Jouvence
  • Nous nous consolons aisément des disgrâces de nos amis lorsqu'elles servent à signaler notre tendresse pour eux.
    Maximes
  • La tendresse prend naissance à l'instant où nous sommes rejetés sur le seuil de l'âge adulte et où nous nous rendons compte avec angoisse des avantages de l'enfance que nous ne comprenions pas quand nous étions enfants.
    L'art du roman, éd. Gallimard
  • Jamais les hommes ne deviennent plus tendres que lorsqu'on leur a pardonné une infidélité de passage.
    Lettre au marquis de Sévigné (1750)
  • La petite fille n'attend pas de sa poupée une déclaration de tendresse. Elle l'aime, et voilà tout. C'est ainsi qu'il faut aimer.
  • 1
  • 2
  • 3
  • »

Thèmes connexes