Albert Camus ( - ) est un écrivain, dramaturge, essayiste et philosophe français. Il a aussi été un journaliste militant engagé dans la Résistance et dans les combats moraux de l'après-guerre. Il est lauréat du prix Nobel de littérature en 1957.
  • Seule la musique est à hauteur de la mer.
  • La question en France n'est plus aujourd'hui de savoir comment préserver les libertés de la presse. Elle est de chercher comment, en face de la suppression de ces libertés, un journaliste peut rester libre.
    Le Soir-Républicain, article censuré du 25/11/1939
  • Ce qui compte c'est d'être humain et simple. Non, ce qui compte, c'est d'être vrai et alors tout s'y inscrit, l'humanité et la simplicité.
    L'Envers et l'Endroit (1937)
  • Hors du soleil, des baisers et des parfums sauvages, tout nous paraît futile.
  • Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme.
    Le Mythe de Sisyphe, éd. Gallimard
  • N'attendez pas le Jugement dernier. Il a lieu tous les jours.
  • Trop de gens ont décidé de se passer de la générosité pour pratiquer la charité.
    La Chute, éd. Gallimard
  • Je voudrais bien l'an prochain réduire ma vie à l'essentiel, autant que possible, et vous êtes dans cet essentiel.
    Lettre à René Char, 8 juillet 1955
  • Vous savez ce qu'est le charme : une manière de s'entendre répondre oui sans avoir posé aucune question claire.
    La Chute, éd. Gallimard
  • Les hommes ne savent jamais comment il faut aimer. Rien ne les contente. Tout ce qu'ils savent, c'est rêver. Tandis que nous, nous savons qu'il faut se dépêcher d'aimer, partager le même lit, se donner la main, craindre l'absence. Quand on aime, on ne rêve à rien.
    Le Malentendu
  • Le vrai désespoir ne naît pas devant une adversité obstinée, ni dans l'épuisement d'une lutte inégale. Il vient de ce qu'on ne connaît plus ses raisons de lutter et si, justement, il faut lutter.
    Actuelles (avant-propos)
  • Je suis jaloux de ceux qui vivront et pour qui fleurs et désirs de femmes auront tout leur sens de chair et de sang. Je suis envieux, parce que j'aime trop la vie pour ne pas être égoïste. Que m'importe l'éternité.
    Noces
  • Nous mangeons du mensonge à longueur de journée, grâce à une presse qui est la honte de ce pays. Toute pensée, toute définition qui risque d'ajouter à ce mensonge ou de l'entretenir est aujourd'hui impardonnable.
    Actuelles I, chroniques 1944-1948
  • Quand on ne peut pas être une puissance, on peut être un exemple.
  • La notion de parti peut très bien aller sans la démocratie. Cela peut arriver quand un parti ou un groupe d'hommes s'imagine détenir la vérité absolue. C'est pourquoi l'Assemblée et les députés ont besoin aujourd'hui d'une cure de modestie.
    Combat, éditorial, février 1947
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 19
  • »