Montaigne

Montaigne
Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, ou plus simplement Montaigne ( - ) est un écrivain, philosophe, moraliste et homme politique français de la Renaissance connu pour ses Essais, tout premier ouvrage de ce genre de l'époque moderne.

" Ce sont les plaisirs simples et non les vaines possessions qui mènent au bonheur. "

" Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors ; voire et quand je me promène solitairement en un beau verger, si mes pensées se sont entretenues des occurrences étrangères quelque partie du temps, quelque autre partie je les ramène à la promenade, au verger, à la douceur de cette solitude et à moi. "

Essais

" Je veux qu'on agisse et qu'on allonge les offices de la vie tant qu'on peut ; et que la mort me trouve plantant mes choux, mais nonchalant d'elle, et encore plus de mon jardin imparfait. "

Essais

" Dans la véritable amitié, celui qui donne est l'obligé ; tout y est abandon : deux âmes n’en font qu'une. "

" Rien de noble ne se fait sans hasard. "

Essais

" J'aime mieux forger mon âme que la meubler. "

" De nos maladies, la plus sauvage c'est de mépriser notre être. "

" Il est besoin que le peuple ignore beaucoup de choses vraies et en croie beaucoup de fausses. "

Essais

" Quand j'écris, je me passe bien de la compagnie et souvenance des livres, de peur qu'ils n'interrompent ma forme. "

" Qui ne se sent point assez ferme de mémoire, ne se doit pas mêler d'être menteur. "

Essais

" Une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine. "

Essais

" Chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. "

Essais

" La pauvreté des biens est aisée à guérir ; la pauvreté de l'âme, impossible. "

Essais

" Le pire état de l'homme, c'est quand il perd la connaissance et gouvernement de soi. "

Essais

" Ne faites donc pas comme l'avare, qui perd beaucoup pour ne vouloir rien perdre. "

Essais

" Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui. "

Essais