Amour-propre

" L'amour de soi, qui ne regarde qu'à nous, est content quand nos vrais besoins sont satisfaits ; mais l'amour-propre, qui se compare, n'est jamais content et ne saurait l'être, parce que ce sentiment, en nous préférant aux autres, exige aussi que les autres nous préfèrent à eux ; ce qui est impossible. Voilà comment les passions douces et affectueuses naissent de l'amour de soi, et comment les passions haineuses et irascibles naissent de l'amour-propre. "

Jean-Jacques Rousseau

Emile

" Quiconque s'aime à la folie ne se heurte à aucun rival. "

Benjamin Franklin

" De nos maladies, la plus sauvage c'est de mépriser notre être. "

Montaigne

" L'amour-propre est un ballon gonflé de vent dont il sort des tempêtes quand on y fait une piqûre. "

Voltaire

" La raillerie est l'épreuve de l'amour-propre. "

Vauvenargues

Réflexions et Maximes

" Nous n'avons pas assez d'amour-propre pour dédaigner le mépris d'autrui. "

Vauvenargues

Réflexions et Maximes

" L'amour-propre est plus habile que le plus habile homme du monde. "

La Rochefoucauld

Maximes

" Quelque découverte que l'on ait faite dans le pays de l'amour-propre, il y reste encore bien des terres inconnues. "

La Rochefoucauld

Maximes

" Notre amour-propre souffre plus impatiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions. "

La Rochefoucauld

Maximes

" L'amour-propre nous augmente ou nous diminue les bonnes qualités de nos amis à proportion de la satisfaction que nous avons d'eux ; et nous jugeons de leur mérite par la manière dont ils vivent avec nous. "

La Rochefoucauld

Maximes

" L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs. "

La Rochefoucauld

Maximes

" Nous ne ressentons nos biens et nos maux qu'à proportion de notre amour-propre. "

La Rochefoucauld

Maximes

" J'ai déjà eu de mauvaises petites coupures de presse mais jamais de grosses blessures d'amour-propre. "

Jean Yanne

Je suis un être exquis, le cherche midi éditeur

" On blesse l'amour-propre ; on ne le tue pas. "

Henry de Montherlant

" On voit dans le cœur des femmes par les trous qu'on fait à leur amour-propre. "

Jules Barbey d'Aurevilly