• J'ai parfois pensé que la nature d'une femme est comme une grande maison pleine de pièces : il y a le hall, par lequel tout le monde passe pour entrer et sortir ; le salon, où l'on reçoit les visites officielles ; la salle de séjour, où les membres de la famille vont et viennent à leur gré ; mais au-delà, bien au-delà, il y d'autres pièces, dont les poignées de portes ne sont peut-être jamais tournées ; personne n'en connaît le chemin, personne ne sait où elles mènent ; et dans la pièce la plus intime, le saint des saints, l'âme est assise seule et attend le pas de quelqu'un qui ne vient jamais.
    La Plénitude de la Vie (1893)
  • «
  • 1
  • ...
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6