Amour

" Le véritable amour ne connaît ni le soupçon ni la méfiance. "

George Sand

" L'amour n'aime pas le passé. L'amour renverse et bouscule, il ne regarde qu'en avant, il est l'ennemi de la tradition. "

Jean d'Ormesson

Au plaisir de Dieu, éd. Gallimard

" Il n'existe pas d'être capable d'aimer un autre être tel qu'il est. On demande des modifications, car on n'aime jamais qu'un fantôme. Ce qui est réel ne peut être désiré, car il est réel. "

Paul Valéry

" L'amour est un cadeau que nous ne savons pas toujours recevoir ou donner. "

Jacques Salomé

" Le bonheur n'est possible que si l'amour est authentique. Le véritable amour a le pouvoir de guérir et de transformer la situation et de donner un sens profond à notre vie. "

Thich Nhat Hanh

" En amour, il existe plus de dépérissements que de morts subites. "

Robert Sabatier

" Et vivre sans aimer n'est pas proprement vivre. "

Molière

" Essentiellement étranger au monde, l'amour ne peut que mentir et se pervertir lorsqu'on l'emploie à des fins politiques. "

Hannah Arendt

Condition de l'homme moderne

" J'ai aimé jusqu'à atteindre la folie, ce que certains appellent la folie, mais pour moi, c'est la seule façon d'aimer. "

Françoise Sagan

" Pour qu'un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s'y rejoignent dès le premier instant. "

Milan Kundera

" Il n'y a pas six ou sept merveilles dans le monde, il n'y en a qu'une : c'est l'amour. "

Jacques Prévert

" Dans le véritable amour, c'est l'âme qui enveloppe le corps. "

Friedrich Nietzsche

" Pour aimer une femme, il ne suffit pas qu'elle vous plaise, il faut encore que toutes les autres aient cessé de nous plaire. "

Sacha Guitry

" Le désir de l'amour engendre l'amour. "

Tahar Ben Jelloun

" Quand je dis tout bas la beauté du monde, je parle de toi. "

Louis Aragon

Elsa

" L'amour ne meurt jamais de mort naturelle. Il meurt car nous ne savons pas revenir à sa source. Il meurt d'aveuglement, d'erreurs et de trahison. Il meurt de maladie et de blessures ; il meurt de lassitude, il dépérit et se ternit. "

Anaïs Nin

Les chambres du cœur