• Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi.
  • On consacre la première moitié de sa vie à se forger un égo solide, et la seconde moitié à s'en débarrasser.
  • Le contentement de soi est trop souvent synonyme de nombrilisme.
  • On n'a peut-être jamais d'autre grande passion que soi-même.
    Donc, éd. du Sagittaire
  • L'amour n'est pas dans le champ de l'ego. Là où est l'amour, le moi n'est pas.
  • [...] dans les relations, l'ego de l'autre est une cage dont les barreaux s'effacent quand vous parvenez à voir la personne à travers.
    Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, éd. Kero
  • Tout le monde souffre de l'ego, du sien et de celui des autres. Et aujourd'hui, non seulement rien ne nous invite à nous en libérer, mais au contraire, la société toute entière pousse à l'inflation de l'ego. Parce que notre modèle économique y a intérêt.
    Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, éd. Kero
  • Le désir dans les spiritualités orientales renvoie à l'ego : c'est l'ego qui désire un objet, une promotion, plus d'argent ou je ne sais quoi encore. Parce qu'avec l'objet du désir, l'ego ambitionne toujours de se renforcer, se valoriser. A travers ce qu'on désire, on cherche inconsciemment à accroître notre identité ou plutôt notre sentiment d'identité. Il faut dire qu'on tend à être confus sur qui on est, donc on ne sait pas trop comment être plus soi-même. On désire alors des choses pour tenter d'exister un peu plus grâce à elles.
    Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, éd. Kero
  • L'ego est fondamentalement le fruit de la peur : peur de ne pas être assez, de ne pas avoir de valeur, notamment aux yeux des autres. Or les peurs infondées sont typiquement le produit d'un processus mental. Et ce sont aussi nos pensées qui nous amènent à nous prendre pour ce que nous ne sommes pas : le mental pousse l'ego à endosser des rôles. Le mental cultive l'ego.
    Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, éd. Kero
  • [...] plus nous aimons la vie en nous, plus nous pouvons nous détacher de nous. Plus elle nous nourrit, plus l'ego possesseur, tyrannique, vorace, disparaît. Le désir de joie, la soif de félicité, tout appelle à quitter ce petit moi. Oui, la joie se cultive à domicile, au fond du fond, loin du moi capricieux.
    Le Philosophe nu, éd. du Seuil
  • Jamais d'accent sur le e de ego ! Ce serait un pléonasme puisqu'un ego ne cesse de mettre l'accent sur lui.
  • Jamais d'accent sur le e de ego. Ce serait un pléonasme puisque l'ego ne cesse de mettre l'accent sur lui.
  • Qu'est-ce que l'ego : les oreilles, le nez, le cœur, le cerveau ? La substance n'existe pas. Aussi peut-on l'abandonner. Si on comprend cela, si on abandonne l'ego, alors on peut devenir complètement heureux.
    Questions à un Maître Zen, éd. Albin Michel
  • L'ego est une chose incroyablement tenace.
    The king (2006), éd. Dargaud