Citations de Alexandre Jollien

photo non disponible
Alexandre Jollien, né le 26 novembre 1975, est un écrivain et philosophe suisse. Il est notamment l'auteur de Éloge de la faiblesse (1999), Le Philosophe nu (2010) qui reçu le Prix Psychologies-Fnac et Trois amis en quête de sagesse avec Matthieu Ricard et Christophe André (2016). Pour aller plus loin, visitez le site d'Alexandre Jollien.

" La souffrance ne grandit pas, c'est ce qu'on en fait qui peut grandir l'individu. Nul besoin de souffrir pour s'épanouir, nul besoin de connaitre l'isolement pour apprécier la présence de l'autre. "

" C'est dans le quotidien, dans le banal que la joie réside. "

" Rencontrer l'autre, c'est aller vers un autre monde. Sortir de soi, de ses repères, de ses carapaces et de ses armures. Sortir des rôles que nous jouons. "

" Rire, c'est refuser de se laisser aigrir par notre impuissance et nos échecs, c'est montrer que la vie reste la plus forte et qu'en son centre, on a placé la joie. "

" La joie, ce n'est pas ajouter quelque chose, c'est plutôt enlever le trop, le lourd, l'inutile... "

" L'illusion, le rêve, le fantasme d'une santé impeccable rend malade et détourne des forces qui résident au fond du fond. Jusqu'au dernier souffle, rien n'est joué. "

" Le lien à l'autre est à découvrir. "

La Grande Librairie, 23/01/2019

" Grandir n'est pas s'enrichir de quelque chose de nouveau, mais découvrir ce que l'on a déjà à l'intérieur. "

" La liberté intérieure, c'est quand le regard de l'autre ne nous détermine pas. "

" La vie n'est jamais loupée. La vie n'est pas à réussir. Ce n'est pas un objectif. Vivre est à soi sa propre fin. "

Vie

" Vivre avec les autres sans se déguiser est une force admirable. "

" Se faire du bien, trouver la joie et chasser la tristesse, voilà le chemin. Plus nous sommes attachés, ligotés à nous-mêmes, plus nous sommes voués à la souffrance et plus nous nous coupons de la joie. Moins nous sommes transparents à nous, plus nous idéalisons ou dégradons autrui. "

Le Philosophe nu, éd. du Seuil

" Faire corps avec le réel, ce n'est ni abdiquer ni tolérer l'inacceptable mais bien plutôt l'épouser. "

Le Philosophe nu, éd. du Seuil

" [...] plus nous aimons la vie en nous, plus nous pouvons nous détacher de nous. Plus elle nous nourrit, plus l'ego possesseur, tyrannique, vorace, disparaît. Le désir de joie, la soif de félicité, tout appelle à quitter ce petit moi. Oui, la joie se cultive à domicile, au fond du fond, loin du moi capricieux. "

Le Philosophe nu, éd. du Seuil

Ego

" La séduction, qui veut tout ramener à elle, est un autogoal. Rien à avoir avec un amour vrai, disponible, offert qui, lui, tient d'une véritable audace. "

Le Philosophe nu, éd. du Seuil

" Méditer, vivre, c'est pratiquer la non-fixation, laisser passer chaque nuage de la pensée sans s'attacher. "

Le Philosophe nu, éd. du Seuil