• Il y a des enfances en vous, d'autres visages dans votre visage.
  • Les enfants, ce n'est pas sorcier, ça pousse à travers nos erreurs.
    La plus que vive, éd Gallimard
  • À l'école, on fait son métier d'enfant.
    Une petite robe de fête, éd. Gallimard
  • Les enfants sont comme les marins : où que se portent leurs yeux, partout c'est l'immense.
  • Qu'est-ce que la neige ? Un peu de froid, beaucoup d'enfance.
  • Une chambre d'enfant à ranger, c'est une vie à construire.
    Messieurs les enfants, éd. Gallimard
  • Les enfants sont des énigmes lumineuses.
    Messieurs les enfants, éd. Gallimard
  • Les enfants sont merveilleux. Ce sont de petites personnes avec leurs idées, leurs opinions, et qui détestent qu'on les prenne de haut. Ils ont une capacité extraordinaire à voir jusqu'au cœur des choses, à dévoiler le mensonge et l'imposture.
  • Les enfants apprennent la nature du monde dans leur famille. C'est là qu'ils apprennent ce que sont le pouvoir et la justice, la paix et la compassion. Ils deviendront des adultes oppresseurs et opprimés, ou libres et libérateurs, selon que nous, leurs parents, nous les aurons opprimés ou libérés.
  • En général, les événements de l'existence enfantine ne laissent pas sur l'humanité, arrivée à l'âge mûr, une impression bien définie.
    Nouvelles histoires extraordinaires
  • La mère tient plus à ses petits que le père. Elle sait qu'ils sont d'elle, le père le présume.
  • Toutes les impressions qu'on reçoit dans l'enfance, on les conserve jusque dans la vieillesse.
  • Pour un père, il n'est rien de plus doux qu'une fille ; l'âme d'un fils est plus haute, mais moins tendre et caressante.
  • J'aime les enfants, oui. Mais je leur adresse un reproche : ce sont de futures grandes personnes.
  • Apprenons à nos enfants à être contents d'eux indépendamment de notre approbation et même quelquefois malgré nos reproches. Qu'ils se sentent libres de penser, de sentir et de juger autrement que nous-mêmes, tout en nous aimant.

Thèmes connexes