Christian Bobin est un écrivain français né le .
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession : Écrivain
  • Date de naissance : 24 avril 1951
  • Nous proposons nos mots contre un peu d'or, un peu d'amour ou de silence. Mais les paroles qui dorment sur nos cœurs, personne ne vient les prendre.
  • Aucune philosophie au monde n'arrive à la hauteur d'une seule marguerite.
    L'Homme-joie, éd. L'Iconoclaste
  • Ce que nous appelons « moi » et à quoi nous tenons tant est de même nature qu'un flocon de neige se heurtant à des milliers d'autres flocons semblables dans une lutte hasardeuse et terriblement brève.
  • Tous ces riens à quoi l'enfance donne de la valeur.
    La Part manquante, éd. Gallimard
  • L'amour n'est pas mesurable à ce qu'il fait. L'amour vient sans raison, sans mesure, et il repart de même.
  • La jalousie est un sentiment d'enfance. C'est une violence simple… La jalousie est une connaissance enfantine de la mort. C'est la petite enfance de la mort en vous.
    La Part manquante, éd. Gallimard
  • Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles.
  • Être vivant, c'est être vu, entrer dans la lumière d'un regard aimant.
  • Une intelligence sans bonté est comme un costume de soie porté par un cadavre.
    Ressusciter
  • Ne rien prévoir, sinon l'imprévisible. Ne rien attendre, sinon l'inattendu.
    Éloge du rien, éd. Fata Morgana
  • Il y a une étoile mise dans le ciel pour chacun de nous, assez éloignée pour que nos erreurs ne viennent jamais la ternir.
  • Les acteurs sont de grandes fleurs fragiles qui poussent au soleil des caméras, se fanent à la lecture des journaux.
    La folle allure, Ed. Gallimard
  • Sage, ce n'est pas une question de temps, c'est une question de cœur et le cœur n'est pas dans le temps.
    La folle allure, Ed. Gallimard
  • Ce sont les noms qui font peur. Les choses sans les noms ce n'est rien, pas même des choses.
    La folle allure, Ed. Gallimard
  • [...] le bonheur, ce n'est pas une note séparée, c'est la joie que deux notes ont à rebondir l'une contre l'autre. La malheur c'est quand ça sonne faux, parce que votre note et celle de l'autre ne s'accorde pas. La séparation la plus grave entre les gens, elle est là, nulle par ailleurs : dans les rythmes.
    La folle allure, Ed. Gallimard
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 11
  • »