Citations de Christian Bobin

photo non disponible
Christian Bobin est un écrivain français né le .

" Être écouté, c'est être remis au monde, c'est exister, c'est comme si on vous redonnait toutes les chances d'une vie neuve. "

Fil Twitter de Christian Bobin

" Ce qu'on appelle le "charme" d'une personne, c'est la liberté dont elle use vis-à-vis d'elle-même, quelque chose qui, dans sa vie, est plus libre que sa vie. "

Fil Twitter de Christian Bobin

" L'amour c'est notre pensée précipitée vers le cœur de l'autre comme un aimant. "

Fil Twitter de Christian Bobin

" Le visage d'une mère est pour l'enfant son premier livre d'images. "

" Le courage n'est pas de peindre cette vie comme un enfer puisqu'elle en est si souvent un : c'est de la voir telle et de maintenir malgré tout l'espoir du paradis. "

Vie

" On ne peut bien voir qu'à condition de ne pas chercher son intérêt dans ce qu'on voit. "

" Seul l'amour donne un sens à ma vie, en la rendant à elle-même insensée. "

" C'est l'imprévu que j'espère, et lui seul. Dans les plis d'une conversation, dans le gué d'un livre, dans les subtilités d'un ciel. Ce à quoi je ne m'attends pas, c'est cela que j'attends. "

" Devant les livres, la nature ou l'amour, vous êtes comme à vingt ans : au tout début du monde et de vous. "

Fil Twitter de Christian Bobin

" L'amour est l'éveil chaque fois réinventé, chaque fois une première fois. "

" La confiance est la matière première de celui qui regarde : c'est en elle que grandit la lumière. La confiance est la capacité enfantine d'aller vers celui que l'on ne connaît pas comme si on le reconnaissait. "

Fil Twitter de Christian Bobin

" La beauté vient de l'amour comme le jour vient au ciel. "

" Un jour on sort du paradis et on voit ce qu'est le monde : un palais pour les menteurs, un désert pour les purs. "

" Il n'y a jamais plus de deux personnes dans une histoire. Il n'y a jamais plus d'un seul amour dans la vie. "

" S'émerveiller c'est ne jamais s'habituer. "

Fil Twitter de Christian Bobin

" Aimer, c'est prendre soin de la solitude de l'autre sans jamais la combler, ni même la connaître. "