Citations « Mots »

" Les mots ont un pouvoir dévastateur : un mot vous sauve, un mot vous tue. Le jour où j'ai pris conscience de ça, je me suis dit, il y a quelque chose à creuser là-dedans et il y a une vraie nitroglycérine dans le langage, et si je peux la manipuler avec les précautions qui s'imposent, je peux à mon gré, tuer ou sauver, c'est extraordinaire ! "

Amélie Nothomb

Les masterclasses, France Culture

" Un jour je trouverai les mots justes et ils seront simples. "

Jack Kerouac

" Les mots nous ressemblent. Il faut et il ne faut pas s'y fier. "

Georges Perros

Papiers collés III

" Les mots n'ont pas si grande importance, qu'avons-nous à nous dire dans la vie, sinon bonjour, bonsoir, je t'aime et je suis là encore, pour un peu de temps vivante sur la même terre que toi. "

Christian Bobin

" Les mots n'ont pas toujours besoin d'une destination. On les laisse s'arrêter aux frontières des sensations. Errant sans tête dans l'espace du trouble. Et c'est bien le privilège des artistes : vivre dans la confusion. "

David Foenkinos

" Les hommes le plus souvent se querellent pour des mots. C'est pour des mots qu'ils tuent et se font tuer le plus volontiers. "

Anatole France

" Les mots sont comme les sacs : ils prennent la forme de ce qu'on met dedans. "

Alfred Capus

" De plus en plus de gens jouent avec les mots, et de moins en moins avec les idées. "

Philippe Bouvard

" Les idées, ça va et ça vient, sans aucune importance. Ce sont les mots qui sont difficiles... "

Jacques Dutronc

" La beauté d'un mot ne réside pas dans l'harmonie phonétique de ses syllabes, mais dans les associations sémantiques que sa sonorité éveille. "

Milan Kundera

" Ce sont les mots qui existent, ce qui n'a pas de nom n'existe pas. Le mot lumière existe, la lumière n'existe pas. "

Francis Picabia

" J'aime les mots d'auteur. Ils sont comme les arbres au bord d'une route. Ils se tiennent là, plantés, sur le côté de notre chemin intérieur. "

Sylvain Tesson

Géographie de l'instant

" Chacun n'a qu'un certain nombre de mots en lui. "

Paul Auster