Citations de Alfred Capus

Alfred Capus
Alfred Capus ( - ), est un journaliste, romancier et dramaturge français.

" L'infidélité de son mari, il faut des années pour en avoir le soupçon ; il suffit d'un quart d'heure pour en être sûre. "

" Le mariage, aujourd'hui, pour une femme, c'est un commencement ou une fin, mais ce n'est plus une carrière. "

" Qu'est-ce qu'un soupçon ? Un sentiment qui nous pousse à chercher ce que nous ne voudrions pas savoir. "

" Les mots sont comme les sacs : ils prennent la forme de ce qu'on met dedans. "

" Il y a des gens qui trouvent le moyen d'être heureux toute leur vie, rien qu'en faisant des bêtises avec décision. "

" Le pardon vient souvent de la générosité, mais souvent aussi du manque de mémoire. "

" Certains hommes parlent pendant leur sommeil. Il n'y a guère que les conférenciers pour parler pendant le sommeil des autres. "

" La vie est un long souci d'argent. "

" L'amour est-il, comme on le prétend, la purification de l'instinct ou, au contraire, sa perversion ? "

" Personne n'est absolument libre, car il y a aussi les esclaves de leur indépendance. "

" En littérature, un homme qui débute a toujours vingt ans, même s'il en a soixante. "

" La chance, c'est la faculté de s'adapter instantanément à l'imprévu. "

" Il existe des secrets de patrie comme des secrets de famille. "

" Tout homme un peu doué, pas trop sot, pas trop timide, a dans la vie son heure de veine. "

" En sentiment comme en chimie, rien ne se crée, rien ne se perd. "

" Un mari trompe sa femme, et après l'aime davantage. C'est le côté moral de l'adultère du mari. "