Citations de Alfred Capus

Alfred Capus
Alfred Capus ( - ), est un journaliste, romancier et dramaturge français.

" La vie est un long souci d'argent. "

" L'amour est-il, comme on le prétend, la purification de l'instinct ou, au contraire, sa perversion ? "

" Personne n'est absolument libre, car il y a aussi les esclaves de leur indépendance. "

" En littérature, un homme qui débute a toujours vingt ans, même s'il en a soixante. "

" La chance, c'est la faculté de s'adapter instantanément à l'imprévu. "

" Il existe des secrets de patrie comme des secrets de famille. "

" Tout homme un peu doué, pas trop sot, pas trop timide, a dans la vie son heure de veine. "

" En sentiment comme en chimie, rien ne se crée, rien ne se perd. "

" Un mari trompe sa femme, et après l'aime davantage. C'est le côté moral de l'adultère du mari. "

" Méprisez la calomnie, prenez garde aux potins ; pardonnez une insulte, mais jamais une impolitesse. "

" L'instinct nous choisit des amis, mais le jugement nous les conserve. "

" Au fond, l'âge véritable, celui qui compte, ce n'est pas le nombre des années que nous avons vécues, c'est le nombre des années qu'il nous reste à vivre. "

" Une femme qui ne vous fait plus de reproches est une femme qui ne vous aime plus. "

" Il m'arrive d'avoir certaines idées avant les autres. Mais ce n'est pas moi qui suis en avance, ce sont eux qui sont en retard. "

" Le suicide est une lâcheté. C'est un duel avec un adversaire désarmé. "

" Si l'on ne pardonnait jamais, on ne verrait bientôt plus personne. "