Philippe Bouvard, né le 6 décembre 1929, est un journaliste français, humoriste, présentateur de télévision et de radio, écrivain, auteur de théâtre et dialoguiste au cinéma.
  • Il vaut mieux creuser sa tombe avec sa fourchette qu'avec une pelle. C'est plus agréable et c'est plus long.
  • La fête de la musique est une grande réussite puisqu'elle garantit trois cent soixante-quatre jours de silence par an.
  • La beauté des femmes constitue un abus de confiance permanent dans la mesure où la façade fait des promesses qui ne sont pas tenues au-delà.
  • Je connais des vaniteux qui passent tellement de temps à dire du bien d'eux qu'ils n'ont même pas le loisir de dire du mal des autres.
  • La réussite, c'est d'abord et surtout d'être au travail quand les autres vont à la pêche.
  • Certaines femmes se consolent de leur veuvage en pensant que personne ne risque plus de découvrir au réveil les rides nées dans la nuit.
  • La différence entre la nature et l'homme : la première fonctionne par cycles, le second peut rouler longtemps sur un vieux vélo.
  • On a toujours la possibilité de se défendre contre la haine, la médisance, la jalousie. On ne peut rien contre les bons sentiments. Ils paralysent les forces vives comme la glu colle les pattes des mouches trop aventureuses.
  • La haine du client est en train de remplacer la lutte des classes.
  • La gastronomie, activité passive de ceux qui ne savent pas cuisiner, est un art. Mais il ne faut pas en faire un plat.
  • La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire.
  • Gardons-nous de donner la parole aux cons, ils ne veulent jamais la rendre.
  • À partir d'un certain âge, la sexualité devient plus cérébrale : il faut titiller la matière grise si l'on veut obtenir la matière blanche.
    Mille et une pensées, éd. Le Cherche Midi
  • Sexologues : Seuls sont considérés comme compétents les spécialistes qui, lorsqu'ils publient un livre, commencent par une introduction.
    Bouvard de A à Z, éd. Flammarion
  • Vive les seniors qui continuent à éprouver et à satisfaire des désirs sexuels, qui jouent aux machines à sous, qui se passionnent pour la politique ou pour le sport, qui élèvent la voix, qui savent toujours aimer, se réjouir, détester et se fâcher.
    La Belle Vie après 70 ans, éd. Albin Michel
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • »