• En trayant sans cesse la vache à lait, on tue la poule aux œufs d'or.
  • Le puritanisme est la crainte épouvantable que quelqu'un puisse être heureux quelque part.
  • Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.
  • Un réactionnaire, c'est quelqu'un qui prend les lanternes pour des vessies.
    Encore, pensées et répliques, éd. Le Cherche Midi
  • L'objet véritablement unique, absolu, tel qu'il soit sans antécédent, sans dispersion dans quelque séries que ce soit — est impensable.
    Le Système des objets, éd. Gallimard
  • On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants.
  • Combien d'hommes profondément distraits pénétrèrent dans des trompe-l'œil et ne sont pas revenus.
  • Il y a des lieux que l'on admire : il y en a d'autres qui touchent, et où l'on aimerait à vivre. Il me semble que l'on dépend des lieux pour l'esprit, l'humeur, la passion, le goût et les sentiments.
  • Tel est pris qui croyait prendre.
    Le Rat et l'Huître
  • Une certaine légèreté demande plus d'efforts que la pesanteur, les leçons de morale, la gravité, l'ennui qui s'en dégage. Mais elle est liée aussi à une certaine grâce, au charme, au plaisir.
    Odeur du temps, éd. Héloïse d'Ormesson
  • Ici, la nuit ne tombe pas, elle se lève.
  • Quelquefois les plus petits ressorts font mouvoir les plus grandes machines.
  • Ça serait bien plus facile de faire du syndicalisme s'il n'y avait pas de travailleurs.
    Je suis un être exquis, le cherche midi éditeur
  • La lie a beau faire, elle retombe au fond par sa propre grossièreté.
    Pensées
  • Il faut toujours avoir un peu de condescendance pour les auteurs qu'on lit et se prêter à leurs imaginations quand quelque génie les distingue.
    Pensées