Citations de Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
Gustave Flaubert ( - ) est un écrivain français. Prosateur de premier plan de la deuxième moitié du XIXe siècle, Gustave Flaubert a marqué la littérature française par la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, son regard lucide sur les comportements des individus et de la société, et par la force de son style dans de grands romans comme Madame Bovary (1857), L'Éducation sentimentale (1869), Salammbô (1862), ou le recueil de nouvelles Trois contes (1877).

" Si je t'écris, c'est peut-être pour ne pas rester seul avec moi, comme on allume sa lampe la nuit quand on a peur. "

" Après ne pas vivre avec ceux qu'on aime, le plus grand supplice est de vivre avec ceux que l'on n'aime pas. C'est-à-dire avec plus des trois quarts du genre humain. "

Lettre à Louise Colet, 1847

Vie

" Mémoire : se plaindre de la sienne et même se vanter de ne pas en avoir mais rugir si on vous dit que vous n'avez pas de jugement. "

Le Dictionnaire des idées reçues, éd. Gallimard

" La monarchie constitutionnelle est la meilleure des Républiques. "

Le Dictionnaire des idées reçues, éd. Gallimard

" Pudeur : le plus bel ornement de la femme. "

Le Dictionnaire des idées reçues, éd. Gallimard

" Les femmes des uns font le bonheur des autres. "

" Les cœurs des femmes sont comme ces petits meubles à secret, pleins de tiroirs emboîtés les uns dans les autres. "

" Il faut une volonté surhumaine pour écrire, et je ne suis qu'un homme. "

" Je n'ai de sympathie pour aucun parti politique ou pour mieux dire je les exècre tous, parce qu'ils me semblent également bornés, faux, puérils, s'attaquant à l'éphémère, sans vues d'ensemble et ne s'élevant jamais au-dessus de l'utile. "

" Si tu pouvais lire dans mon cœur, tu verrais la place où je t'ai mise. "

" Le seul moyen de guérir, c’est de se considérer comme guéri. "

" L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. "

" On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poing qu'il vous a donnés et à la longueur de temps qu'on met ensuite à en revenir. "

" Pourquoi déclamer contre les passions ? Ne sont-elles pas la seule belle chose qu'il y ait sur terre, la source de l'héroïsme, de l'enthousiasme, de la poésie, de la musique, des arts, de tout enfin ? "

" Il faut une vanité peu commune pour qu'on ne s'aperçoive pas que vous en avez. "

" Cela rend modeste de voyager. On voit quelle petite place on occupe dans le monde. "