• Ce n'est pas la révolte en elle-même qui est noble mais ce qu'elle exige.
    L'Homme révolté
  • Plutôt mourir debout que de vivre à genoux.
    L'Homme révolté, éd. Gallimard
  • La révolte n'est nullement une revendication de liberté totale. Au contraire, la révolte fait le procès de la liberté totale. Elle conteste justement le pouvoir illimité qui autorise un supérieur à violer la frontière interdite. Loin de revendiquer une indépendance générale, le révolté veut qu'il soit reconnu que la liberté a ses limites partout où se trouve un être humain [...]. Le révolté exige sans doute une certaine liberté pour lui-même; mais en aucun cas, s'il est conséquent, le droit de détruire l'être et la liberté d'un autre. Il n'humilie personne. La liberté qu'il réclame, il la revendique pour tous; celle qu'il refuse, il l'interdit à tous.
    L'Homme révolté, éd. Gallimard
  • Le révolté, au sens étymologique, fait volte-face. Il marchait sous le fouet du maître. Le voilà qui fait face. Il oppose ce qui est préférable à ce qui ne l'est pas. Toute valeur n'entraîne pas la révolte, mais tout mouvement de révolte invoque tacitement une valeur.
    L’homme révolté, éd. Gallimard
  • Je crois qu’il y a des résistances honnêtes et des rébellions légitimes.
  • Le droit à l'insurrection n'appartient à personne, ou il appartient à tous. Aucune classe ne peut faire de l'insurrection un monopole.
  • Toutes les doctrines, toutes les écoles, toutes les révoltes, n'ont qu'un temps.
  • Ils ne se révolteront que lorsqu'ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu'après s'être révoltés.
  • Le propre d'une insurrection populaire, c'est que, personne n'obéissant à personne, les passions méchantes y sont libres autant que les passions généreuses et que les héros n'y peuvent contenir les assassins.
  • J'ai toujours été attiré par tout ce qui parlait de révolte contre l'autorité. Celui qui se réconcilie avec l'autorité se met à en faire partie. J'aime les idées qui parlent de détruire ou de renverser l'ordre établi. Je m'intéresse à tout ce qui traite de la révolte, du désordre, du chaos, et surtout aux activités qui semble n’avoir aucun sens. Cela me paraît être le chemin vers la liberté. La liberté extérieure est la voie qui mène à la liberté intérieure.
  • La révolte est un réflexe de l'homme vivant.
  • Une insurrection qui éclate, c'est une idée qui passe son examen devant le peuple.
  • Tout individu ne vaut un peu que par le sentiment de révolte qu'il porte en soi.
  • La révolte, c'est le moment où l'on ressent la honte d'être un homme.
  • On a toujours raison de se révolter lorsque c'est la seule manière de devenir humains.
    La Tentation de l'innocence, éd. Grasset