• Il y a toujours un des deux partenaires qui aime plus, et l'autre qui aime moins.
    Les aventures de quatre femmes (1847)
  • On peut toujours vivre avec sa femme quand on a autre chose à faire.
    L'Ami des femmes (1864)
  • Deux mains qui se cherchent, c'est assez pour le toit de demain.
    Signe ascendant (1942)
  • Amants, faites-vous de plus en plus jouir.
    Introduction au discours sur le peu de réalité (1927)
  • Tantôt nous aimons celui ou celle que nous n'avons pas, et nous souffrons de ce manque : c'est ce qu'on appelle un chagrin d'amour. Tantôt nous avons celui ou celle qui ne nous manque plus, et nous nous ennuyons : c'est ce qu'on appelle un couple. Et il est rare que cela suffise au bonheur.
    Le bonheur désespérément, Ed. Pleins Feux
  • L'homme sans la femme et la femme sans l'homme sont des êtres imparfaits dans l'ordre naturel. Mais plus il y a de contrastes dans leurs caractères, plus il y a d'union dans leurs harmonies.
  • Pour qu'une liaison d'homme à femme soit vraiment intéressante, il faut qu'il y ait entre eux jouissance, mémoire ou désir.
    Maximes et Pensées
  • Un couple, ce n'est pas un homme plus une femme, c'est une troisième personne qu'ils forment ensemble.
    Les hommes et les femmes, entretien avec Bernard-Henri Lévy - Ed. Olivier Orban
  • Il y a des époux qui s'aiment et vivent heureux, dans la vie commune, jusqu'à la fin de leurs jours.
    Aux embuscades de la Vie, éd. Bibliothèque Charpentier / Eugène Fasquelle
  • Deux époux mal assortis sont comme deux chanteurs qui chantent les mêmes paroles sur un air différent.
    Le Voile du bonheur, éd. Fasquelle
  • Le monde est si vide si l'on n'y imagine que montagnes, fleuves et villes, mais d'y savoir quelqu'un avec qui l'on s'entend, avec qui l'on peut vivre en silence, c'est ce qui fait de ce globe un jardin habité.
  • Si heureuse que soit une femme avec son mari, elle apprend toujours avec plaisir qu'un autre homme souhaiterait qu'elle ne le soit pas.
  • On s'étudie trois semaines, on s'aime trois mois, on se dispute trois ans, on se tolère trente ans... et les enfants recommencent.
    Vie et opinions de Thomas Graindorge
  • Chez un couple aimant, un plus un n'égale pas deux, mais l'infini.
  • Le couple aimant ne recherche pas une chimérique fusion. C'est l'expression de la dualité créatrice, de l'union dans la différence, de l'ardente alliance de deux libertés.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • »