André Comte-Sponville, né le () est un philosophe français, membre du Comité consultatif national d'éthique depuis mars 2008.
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompense : Philosophe
  • Date de naissance : 12 mars 1952
  • Combien de morts, au nom d'un même Livre ! Combien de massacres, au nom d'un même Dieu ! C'est une preuve suffisante de l'ignorance de tous. On ne s'entre-tue pas pour les mathématiques, ni pour aucune science, ni même pour une vérité de faits, lorsqu'elle est bien établie. On ne s'entre-tue que pour ce qu'on ignore ou qu'on est incapable de prouver.
  • Il n'y a rien de plus important dans la sagesse, que d'accepter sa propre fragilité, c'est ce qu'on appelle l'humilité.
  • Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel.
    Athée, j'ai une métaphysique, Clés n° 86 décembre 2013-janvier 2014
  • Être naturaliste, c'est penser que la nature n'a pas d'autre explication qu'elle même.
    Athée, j'ai une métaphysique, Clés n° 86 décembre 2013-janvier 2014
  • Philosopher, c'est penser plus loin qu'on ne sait, voire plus loin [...] qu'on ne peut savoir.
    Athée, j'ai une métaphysique, Clés n° 86 décembre 2013-janvier 2014
  • Le bonheur est le but de la philosophie mais il n'en est pas la norme : ce n'est pas parce qu'une idée me rend heureux que je dois la penser ; c'est parce qu'elle me paraît vraie. Mais une fois que je suis face à ce qui me paraît vraie, il s'agit d'en tirer le maximum de bonheur possible.
  • La vraie sagesse, c'est l'amour de la vie.
  • Accepter l'autre, c'est précisément l'accepter comme autre.
    L'amour, la solitude
  • Celui qui ne sait vivre avec soi, comment saurait-il vivre avec autrui ? Celui qui ne sait habiter sa propre solitude, comment saurait-il traverser celles des autres ?
    L'amour, la solitude
  • C'est l'amour qui fait vivre. Puisque c'est lui qui rend la vie aimable.
  • Si la philosophie ne nous aide pas à être heureux, ou à être moins malheureux, à quoi bon la philosophie ?
    Le bonheur désespérément, Ed. Pleins Feux
  • La philosophie est une pratique discursive, qui a la vie pour objet, la raison pour moyen, et le bonheur pour but. Il s'agit de penser mieux pour vivre mieux.
    Le bonheur désespérément, Ed. Pleins Feux
  • Qu'est-ce qui nous manque pour être heureux, quand on a tout pour l'être et qu'on ne l'est pas ? Il nous manque la sagesse.
    Le bonheur désespérément, Ed. Pleins Feux
  • Tantôt nous aimons celui ou celle que nous n'avons pas, et nous souffrons de ce manque : c'est ce qu'on appelle un chagrin d'amour. Tantôt nous avons celui ou celle qui ne nous manque plus, et nous nous ennuyons : c'est ce qu'on appelle un couple. Et il est rare que cela suffise au bonheur.
    Le bonheur désespérément, Ed. Pleins Feux
  • Une espérance, c'est un désir dont la satisfaction ne dépend pas de nous [...] par différence avec la volonté, laquelle, au contraire, est un désir dont la satisfaction dépend de nous.
    Le bonheur désespérément, Ed. Pleins Feux
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • »