• L'arbitraire est au moral ce que la peste est au physique.
    De l'esprit de conquête et de l'usurpation dans leur rapports avec la civilisation européenne (1814)
  • Tout homme qui a peu de besoins semble menacer les riches d'être toujours prêt à leur échapper. Les tyrans voient par là qu'ils perdent un esclave.
    Maximes et Pensées
  • Les excès de la liberté mènent au despotisme ; mais les excès de la tyrannie ne mènent qu'à la tyrannie.
  • Non pas que l'État ne puisse devenir despotique, oppresseur. Comme toutes les forces de la nature, s'il n'est limité par aucune puissance collective qui le contienne, il se développera sans mesure et deviendra à son tour une menace pour les libertés individuelles.
    L'État et la société civile (1916)
  • Rien n'a autant servi le despotisme que les sciences et les talents.
    Les Carnets des Démons, éd. Gallimard
  • Le pire tyran n'est pas l'homme qui gouverne par la terreur. Le pire est celui qui gouverne par l'amour et en joue comme d'une harpe.
  • Le peuple accepte tous les tyrans pourvu qu'on laisse le museau dans la gamelle.
  • Toutes les religions prêtent la main au despotisme ; je n'en connais aucune toutefois qui le favorise autant que la chrétienne.
    Les chaînes de l'esclavage
  • Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir.
  • La tyrannie est toujours faible et lente dans ses commencements comme elle est prompte et vive dans sa fin. Elle ne montre d'abord qu'une main pour secourir, et elle opprime ensuite avec une infinité de bras.
    De l'esprit des lois (1748)
  • La tyrannie ne surgit et ne s'instaure dans aucun autre régime politique que la démocratie : c'est de la liberté que sort la servitude la plus totale et la plus rude.
    La République
  • Le despotisme est la somme de toutes les libertés de tous confisquées et exercées par un seul.
    Tas de pierres
  • S'il fallait choisir, je détesterais moins la tyrannie d'un seul que celle de plusieurs. Un despote a toujours quelques bons moments ; une assemblée de despotes n'en a jamais.
  • Le fascisme, ce n'est pas d'empêcher de dire, c'est d'obliger à dire.
  • Le savoir est l'arme le plus efficace contre les tyrans. La preuve : ils brûlent toujours tous les livres.
    Les Chevaliers du Subjonctif, éd. Stock