• L'humanisme, ce n'est pas dire : « Ce que j'ai fait, aucun animal ne l'aurait fait », c'est dire : « Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l'homme partout où nous avons trouvé ce qui l'écrase ».
    Les Voix du silence, éd. Gallimard
  • Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l'homme, le respect des autres êtres avant l'amour-propre.
    Mythologiques, t. III, éd. Plon
  • L'humanisme qui reconnait à chacun et à tous la pleine humanité est le seul remède à la haine, mais il est introuvable même dans les pharmacies.
  • L'humanisme ne saurait plus être porteur de l'orgueilleuse volonté de dominer l'Univers. Il devient essentiellement celui de la solidarité entre humains, laquelle implique une relation ombilicale avec la nature et le cosmos.
  • Ce qui importe, ce n'est pas qu'on sache faire ceci ou cela ; ce qui importe, c'est que, quoi qu'on sache faire, on soit un être humain.
  • Soit l'humanisme est à la mesure du monde, soit il ne l'est pas. Un véritable humanisme ne reconnaît pas les frontières.
    Ulysse from Bagdad, éd. Albin Michel
  • Un véritable humaniste ne reconnaît pas les frontières.
  • Et si le but poursuivi était, non de rester vivant, mais de rester humain ?
  • Quel que soit l'être de chair et de sang qui vient à la vie, s'il a figure d'homme, il porte en lui le droit humain.
  • Les hommes d'une humanité supérieure la pratiquent sans y songer.
    Tao Te King
  • Les humanistes ont la conviction que l'esprit du monde, son but, son avenir résident dans la solidarité et non dans l'individualisme, ce qui permettra à ce monde de devenir de plus en plus humain.
    Érasme, Grandeur et décadence d’une idée (1935)
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi que de rendre service à son voisin de pallier.
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi que de rendre service à son voisin de palier.
  • Il est plus important que jamais de comprendre que ce n'est que lorsque tête et cœur - c'est-à-dire l'amour, le respect, la compassion - travaillent ensemble que nous pouvons atteindre notre vrai potentiel humain.
    Culturesbio, n° 120, novembre-décembre 2021
  • Les gens sont tout aussi merveilleux que les couchers de soleil […] Lorsque je regarde un coucher de soleil, je ne me surprends pas à dire "adoucissez un peu l'orange dans le coin droit"... Je n'essaie pas de contrôler un coucher de soleil. J'observe avec émerveillement son déroulement.
    Liberté pour apprendre, éd. Dunod