• La lecture est un billet d'absence, une sortie du monde.
    Un bruit de balançoire, éd. de L'Iconoclaste
  • Le verbe lire ne supporte pas l'impératif. Aversion qu'il partage avec quelques autres : le verbe « aimer »... le verbe « rêver »...
  • La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • Un livre bien choisi va vous sauver de quoi que ce soit même de vous-même.
  • Dès que nous lisons, nous avons un siècle, deux siècles, trois siècles, mille ans, deux milles ans de plus... mais en amont. C'est ça qui est extraordinaire dans le rapport de la lecture et du temps.
    Grand bien vous fasse ! France Inter, 24/01/2020
  • On lit toujours contre le temps social : on lit dans le métro, on lit contre la pluie, on lit en douce au boulot, on lit au lieu de faire ses devoirs, au lieu de corriger ses copies, on lit contre... toujours. Et ce contre là, on en a toujours le temps en fait.
    Grand bien vous fasse ! France Inter, 24/01/2020
  • La lecture ne relève pas de l'organisation du temps social, elle est, comme l'amour, une manière d'être.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • La question n'est pas de savoir si j'ai le temps de lire ou pas, mais si je m'offre ou non le bonheur d'être lecteur.
  • [...] une des fonctions essentielles du conte [...] est d'imposer une trêve au combat des hommes.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • L'homme qui lit à voix haute nous élève à hauteur du livre. Il donne vraiment à lire !
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • Il y a deux raisons d'abandonner un livre. Soit il est absolument nul, c'est un amas de stéréotypes, on a lu 36 000 fois la même chose, on jette. Soit, au contraire, on sent que le livre nous résiste, et la prudence c'est de le ranger dans la bibliothèque et d'attendre de grandir jusqu'à lui.
  • Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • Le lecteur peut être considéré comme le personnage principal du roman, à égalité avec l'auteur, sans lui, rien ne se fait.
    La mise en mots
  • Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l'exercice du corps.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • ...
  • 12
  • »