• [...] une des fonctions essentielles du conte [...] est d'imposer une trêve au combat des hommes.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • L'homme qui lit à voix haute nous élève à hauteur du livre. Il donne vraiment à lire !
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • Il y a deux raisons d'abandonner un livre. Soit il est absolument nul, c'est un amas de stéréotypes, on a lu 36 000 fois la même chose, on jette. Soit, au contraire, on sent que le livre nous résiste, et la prudence c'est de le ranger dans la bibliothèque et d'attendre de grandir jusqu'à lui.
  • Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre.
    Comme un roman, éd. Gallimard
  • Le lecteur peut être considéré comme le personnage principal du roman, à égalité avec l'auteur, sans lui, rien ne se fait.
    La mise en mots
  • Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l'exercice du corps.
  • Il en est des destins comme des livres sacrés : c'est la lecture qui leur donne un sens.
    Concerto à la mémoire d'un ange, éd. Albin Michel
  • Cela fait partie de la beauté de toute littérature : vous découvrez que vos désirs sont des désirs universels, que vous n'êtes pas seul et différent des autres. Vous en êtes.
  • Le temps de lire est toujours du temps volé. C'est sans doute la raison pour laquelle le métro se trouve être la plus grande bibliothèque du monde.
  • Le roman, c'est un long voyage avec des tas de gens auxquels on s'attache tout le temps du trajet.
    Répliques, éd. Quai Voltaire
  • La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.
    Nouveaux mémoires intérieurs, éd. Flammarion
  • Certains lisent parce qu'ils sont trop paresseux pour réfléchir. Le chemin de l'ignorance est pavé de bonnes éditions.
  • Il ne suffit pas d'avoir mis le point final à un récit pour le faire exister. [...] Un livre ne prend corps que par la lecture. C'est le lecteur qui lui donne la vie, en composant des images qui vont créer ce monde imaginaire dans lequel évoluent les personnages.
    La fille de papier, XO Editions
  • Une lecture m'émeut plus qu'un malheur réel.
  • Il faut être seul pour lire une page que l'on aime.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • ...
  • 15
  • »