Elsa Triolet, née Elsa Kagan, ( - ) est une romancière et résistante d'origine russe. Elle rencontre Louis Aragon en 1928 alors qu'elle fréquente le milieu artistique de Montparnasse, devient sa muse avant de l'épouser en 1939.
  • Le passé a des blancs qui sont noirs.
    Ecoutez voir
  • Je me porte bien par haine de la maladie.
    Lettre à Lili, février 1939
  • Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres.
    Le grand jamais
  • L'ivresse est une petite mort provisoire.
    Le monument
  • Le silence est comme le vent : il attise les grands malentendus et n'éteint que les petits.
    L'écrivain et le livre ou la suite dans les idées
  • Je n'imagine pas qu'un roman puisse cesser d'exister. C'est un remède contre l'ennui, comme l'alcool ou le chewing-gum. Et comme les hommes s'ennuieront toujours, il faudra toujours leur raconter des histoires, des romans...
    Les fantômes armés
  • Le ménage du monde est comme celui d'un logement. Il faut recommencer tous les jours.
    Les fantômes armés
  • Les scientifiques sont arrêtés par l'idée de l'absurde, de l'hérésie scientifique, l'artiste rien ne l'arrête, il n'est pas embarrassé par la science.
    Luna-Park
  • On devrait toujours se voir comme des gens qui vont mourir le lendemain. C'est ce temps qu'on croit avoir devant soi qui vous tue.
    Luna-Park
  • Car qu'est que c'est que la mort, ce néant incertain, inimaginable en la comparant avec le néant avant la lettre, avec la vieillesse, ce point noir à l'horizon...
    Mille regrets
  • Le vrai rêveur est celui qui rêve de l'impossible.
    Mille regrets
  • J'ai appris que pour être prophète, il suffisait d'être pessimiste.
    Mille regrets
  • Le lecteur peut être considéré comme le personnage principal du roman, à égalité avec l'auteur, sans lui, rien ne se fait.
    La mise en mots
  • Quand on défie la mort on ne gagne qu'en perdant définitivement.
    La mise en mots
  • Créer est aussi difficile que d'être libre.
    La mise en mots