• L'oisiveté est, dit-on, la mère de tous les vices, mais l'excès de travail est le père de toutes les soumissions.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • L'oisiveté est comme la rouille ; elle use plus que le travail.
  • Comptez le temps que vous passez à ne rien faire ou dans des dissipations qui ne mènent à rien, et voyez l'impôt que vous faites peser sur vous.
  • Le pénible fardeau de n'avoir rien à faire.
    Épitres
  • Un patrimoine bien à nous : les heures où nous n'avons rien fait... Ce sont elles qui nous forment, qui nous individualisent, qui nous rendent dissemblables.
  • Il n'est jamais trop tard pour ne rien faire.
  • Riche ou pauvre, puissant ou faible, tout citoyen oisif est un fripon.
    Émile ou de l'éducation
  • L'oisiveté exige tout autant de vertus que le travail.
    Le Réveille-matin
  • Comment faire pour ne rien faire ? Je ne sais rien de plus difficile. C'est un travail d'Hercule, un travail de tous les instants.
  • L'être humain a véritablement besoin de vie et de temps pour ne rien faire. Nous sommes dans une pathologie du travail, où toute personne qui ne fais rien est forcément un fainéant.
  • J'ai tellement besoin de temps pour ne rien faire, qu'il ne m'en reste plus assez pour travailler.
  • Je n'ai rien à faire, et c'est cela qui prend tout mon temps.
  • L'oisiveté est la mère de la philosophie.
    Léviathan
  • L'oisiveté nous lasse plus promptement que le travail, et nous rend à l'action, détrompés du néant de ses promesses.
    Réflexions et Maximes
  • Ne rien faire est le bonheur des enfants et le malheur des vieillards.