• C'est donc à ceux qui gouvernent la cité [...] que revient la possibilité de mentir.
    La République
  • Il vaut mieux se faire aimer que se faire craindre.
  • Qu'on soit de droite ou qu'on soit de gauche, on est toujours hémiplégique.
  • Le choix en politique n'est pas entre le bien et le mal, mais entre le préférable et le détestable.
  • La politique est amorale et, dans un grand nombre de cas, immorale.
  • Entre une pratique sans tête et une théorie sans jambes, il n'y aura jamais à choisir.
    Révolution dans la révolution
  • La politique comme la guerre consiste à organiser l'imprévu et à tirer parti des accidents.
    La Neige brûle
  • La politique dépend des hommes d'État, à peu près comme le temps dépend des astronomes.
    Des pas sur le sable..., éd. Mercure de France
  • Pour être député, presque rien n'est nécessaire que d'avoir de l'argent et de savoir mentir avec bonhomie. Cela se rencontre. Mais être député n'est rien, c'est faire partie d'un troupeau. Il faut devenir un des bergers de ce troupeau. À ce moment, le métier est difficile, et pour ne pas tomber dans le ridicule, il faut vraiment un certain talent. La politique, c'est une carrière où il faut dire trop de bêtises.
    Épilogues (Réflexions sur la vie, 1895-1898), éd. Mercure de France
  • La politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire.
  • En matière d'État, il faut tirer profit de toutes choses, et ce qui peut être utile ne doit jamais être méprisé.
  • Réconcilier morale et politique, c'est donc réconcilier l'homme avec lui-même. C'est affirmer qu'à chaque instant il peut s'assumer totalement.
  • Les partis ne pensent pas. Ils pensent moins que le peuple.
  • Les partis sont des organismes publiquement et officiellement constitués de manière à tuer dans les âmes le sens de la vérité et de la justice.
    Note sur la suppression générale des partis politiques (1940)
  • Partout, l'opération de prendre parti, de prendre position pour ou contre, s'est substituée à l'opération de la pensée. C'est là une lèpre qui a pris origine dans les milieux politiques, et s'est étendue, à travers tout le pays, presque à la totalité de la pensée.
    Note sur la suppression générale des partis politiques (1940)