• L'amour-propre est une vipère endormie sur laquelle il n'est jamais prudent de marcher, à moins qu'on ne l'écrase d'un coup.
    Ange Pitou (1851)
  • Les femmes permettent quelquefois qu'on trompe leur amour, jamais qu'on blesse leur amour-propre, et l'on blesse toujours l'amour-propre d'une femme quand, deux jours après qu'on est son amant, on la quitte, quelles que soient les raisons que l'on donne à cette rupture.
    La Dame aux camélias (1852)
  • On voit dans le cœur des femmes par les trous qu'on fait à leur amour-propre.
  • Il en est des blessures d'amour-propre comme des autres, le temps qui passe en guérit la brûlure, puis l'on vieillit et tout ce qui a troublé perd de son importance, vu de loin et de haut.
    Lettres à sa famille (1775-1830)
  • Quiconque s'aime à la folie ne se heurte à aucun rival.
  • L'amour-propre dore si bien nos vices que nous les prenons pour des vertus.
    La médisance (1688)
  • Rien de tel comme un coup de fer rouge sur l'amour-propre pour cicatriser les scrupules !
    Les femmes d'amis (1888)
  • L'amour-propre prend le mors aux dents si on lui lâche trop la bride.
    Soliloque d'un penseur (1786)
  • On blesse l'amour-propre ; on ne le tue pas.
  • L'amour de soi, qui ne regarde qu'à nous, est content quand nos vrais besoins sont satisfaits ; mais l'amour-propre, qui se compare, n'est jamais content et ne saurait l'être, parce que ce sentiment, en nous préférant aux autres, exige aussi que les autres nous préfèrent à eux ; ce qui est impossible. Voilà comment les passions douces et affectueuses naissent de l'amour de soi, et comment les passions haineuses et irascibles naissent de l'amour-propre.
    Emile
  • J'ai déjà eu de mauvaises petites coupures de presse mais jamais de grosses blessures d'amour-propre.
    Je suis un être exquis, le cherche midi éditeur
  • Deux hommes qui ne se connaissent pas sont capables, par amour-propre, de passer l'un à côté de l'autre, dans un désert, sans se saluer.
    Journal
  • Nous ne ressentons nos biens et nos maux qu'à proportion de notre amour-propre.
    Maximes
  • L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs.
    Maximes
  • L'amour-propre nous augmente ou nous diminue les bonnes qualités de nos amis à proportion de la satisfaction que nous avons d'eux ; et nous jugeons de leur mérite par la manière dont ils vivent avec nous.
    Maximes
  • 1
  • 2
  • 3
  • »

Thèmes connexes