Jean-Jacques Rousseau ( - ) est un écrivain, philosophe et musicien genevois de langue française. Il est l'un des plus illustres philosophes du siècle des Lumières. Ses travaux ont influencé grandement l'esprit révolutionnaire français. Il est particulièrement célèbre pour ses travaux sur l'homme, la société ainsi que sur l'éducation.
  • L'astronomie est née de la superstition ; l'éloquence de l'ambition, de la haine, de la flatterie, du mensonge ; la géométrie de l'avarice ; la physique d'une vaine curiosité ; toutes, et la morale même, de l'orgueil humain.
  • Tout est bien sortant des mains de l'auteur des choses ; tout dégénère entre les mains de l'homme.
  • Le contentement se lit dans les yeux, dans le maintien, dans l'accent, dans la démarche et semble se communiquer à celui qui l'aperçoit.
  • De lui-même, le peuple veut toujours le bien, mais de lui-même il ne le connaît pas toujours.
  • Puisque la propriété n'est fondée que sur l'utilité, où il n'y a point d'utilité possible il ne peut y avoir de propriété.
  • Les hommes se sont donné des chefs pour défendre leur liberté !
  • Je ne sais rien voir de ce que je vois ; je ne vois bien que ce que je me rappelle, et je n'ai de l'esprit que dans mes souvenirs.
    Les Confessions
  • L'argent qu'on possède est instrument de la liberté ; celui qu'on pourchasse est celui de la servitude.
    Les Confessions
  • Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assurée d'un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rend l'homme semblable à Dieu, c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralité de ses actions.
    Émile ou de l'éducation
  • Riche ou pauvre, puissant ou faible, tout citoyen oisif est un fripon.
    Émile ou de l'éducation
  • Les enfants flattent quelquefois les vieillards, mais ils ne les aiment pas.
    Émile ou de l'éducation
  • L'esprit de mon institution n'est pas d'enseigner à l'enfant beaucoup de choses, mais de ne jamais laisser entrer dans son cerveau que des idées justes et claires. Quand il ne saurait rien, peu m'importe, pourvu qu'il ne se trompe pas, et je ne mets des vérités dans sa tête que pour le garantir des erreurs qu'il apprendrait à leur place.
    Émile ou de l'éducation
  • Nous naissons, pour ainsi dire, en deux fois : l'une pour exister, et l'autre pour vivre ; l'une pour l'espèce et l'autre pour le sexe.
    Émile ou de l'éducation
  • La conscience ne trompe jamais ; elle est le vrai guide de l'homme : elle est à l'âme ce que l'instinct est au corps ; qui la suit obéit à la nature et ne craint point de s'égarer.
    Émile ou de l'éducation
  • La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps.
    Émile ou de l'éducation
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 7
  • »