• Les guerres sont comme les feux de broussailles, si on n'y prend garde, elles se mondialisent.
    La Fée Carabine, éd. Gallimard
  • Nous savons depuis 1914 qu'une guerre mondiale peut éclater sans que personne ne l'ait voulue.
  • La guerre met la raison au service de la folie.
  • La guerre témoigne d'une incapacité à régler de façon complexe des problèmes fondamentaux.
  • La guerre est beaucoup plus qu'agression et conquête, c'est une suspension des contrôles de "civilisation", un déchaînement ubrique des forces de destruction. Et quand s'opposent , dans le jeu de la vie et de mort, non seulement des intérêts et des fureurs, mais aussi le sens de ce qui est sacré et maudit, de ce qui est juste et de ce qui est vrai, lorsque les dieux combattent avec les armées, le déferlement va jusqu'au génocide.
    Le paradigme perdu, éd. Seuil
  • Évitons dès le temps de paix l'hystérie de guerre qui transforme l'adversaire en ennemi, celui ci en ignoble porteur du Mal, et nous mêmes en chevaliers du Bien.
  • L'origine des conflits, c'est le « nous », ce « nous » d'une communauté contre une autre, ce « nous » exprimant une identité et justifiant d'attaquer les identités étrangères.
    Ulysse from Bagdad, éd. Albin Michel
  • Qu'elle soit nécessaire, ou même justifiée, ne croyez jamais que la guerre n'est pas un crime.
  • Les vrais vaincus de la guerre, ce sont les morts.
  • Les armes et les guerres sont deux pestes qui moissonnent la jeunesse des états.
  • Dans une guerre, c'est toujours l'adversaire qui commence.
  • La guerre contre un pays étranger ne se produit que lorsque l'élite pense qu'elle pourra en tirer profit.
  • La guerre est le plus puissant de tous les facteurs de transformation. Elle accélère tous les processus, elle efface les différences secondaires, elle est révélatrice de la réalité. Et en premier lieu, elle amène les individus à prendre conscience qu'ils ne sont pas entièrement des individus.
    The Collected Essays, Journalism and Letters of George Orwell
  • Appeler la guerre le ferment du courage et de la vertu est appeler la débauche le ferment de l'amour.
  • Un arrangement médiocre, ou une paix boiteuse, vaut mieux que la guerre.
    La Mêlée sociale, éd. Charpentier & Fasquelle