• Une révolte radicale contre la société serait aussi impossible pour l'homme qu'une révolte contre la nature.
    Dieu et l'État
  • Parti de l'état de gorille, l'homme n'arrive que très difficilement à la conscience de son humanité et à la réalisation de sa liberté. Il ne le fait qu'en se complétant de tous les individus qui l'entourent, et seulement grâce au travail et à la puissance collective de la société. La société, loin d'amoindrir et de limiter, crée au contraire la liberté des individus humains.
    Dieu et l'État
  • Le seul espoir réside dans la plus grande peine, celle qui consiste à reprendre les choses à leur début pour refaire une société vivante à l'intérieur d'une société condamnée.
    Un nouveau contrat social, Combat, extrait d'un article, 29 novembre 1946
  • Chaque génération se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.
    Discours d'acceptation du Prix Nobel, 10/12/1957
  • Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton.
    Comment je vois le monde, éd. Flammarion
  • Le véritable remède contre le chômage est qu'il n'y ait plus de travail pour personne, mais pour chacun une place dans la société.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Et c'est là [...] qu'est le secret du bonheur et de la vertu, aimer ce qu'on est obligé de faire. Tel est le but de tout conditionnement : faire aimer aux gens la destination sociale à laquelle ils ne peuvent échapper.
    Le meilleur des mondes
  • Est-il vrai que l'homme et l'activité de la société doivent avant tout se définir en termes d'expansion matérielle ?
  • C'est en chargeant les citoyens de l'administration des petites affaires qu'on les intéresse au bien public.
  • Il a été convenu que les femmes feraient semblant d'être faibles et timides et que les hommes feindraient d'être forts et courageux.
  • Il y a deux manières d'être un homme parmi mes hommes. La première consiste à cultiver sa différence, la seconde à approfondir sa communion.
  • Sans la société des hommes, les femmes se fanent ; sans la société des femmes, les hommes s'abêtissent.
    Carnets de notes, éd. Calmann-Lévy
  • Quiconque ne peut vivre dans la société des hommes ou n'en a pas besoin est une bête ou un Dieu.
  • L'homme est un être politique et naturellement fait pour vivre en société.
    Éthique à Nicomaque, IX-9
  • Rois et domestiques ne sont désignés que par leurs petits noms, voilà les deux extrêmes de la société.
    Métaphysique de l'amour, métaphysique de la mort
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 10
  • »