• S'il fallait un jour que les forêts disparaissent, l'homme n'aurait plus que son arbre généalogique pour pleurer.
  • Nous ne sommes en rien des objets soumis à quelque destin, mais des passagers conscients et mortels, agissant sur cette planète.
  • Si un homme passe la moitié de sa journée à marcher dans les bois parce qu'il les aime, il est en danger d'être pris pour un fainéant mais s'il passe toute sa journée à spéculer, à raser les bois, à rendre la terre chauve avant l'heure, on le considère avec estime comme un citoyen industrieux et entreprenant.
  • Les sciences nous racontent notre histoire : l'astronomie notre passé et l'écologie notre avenir.
  • Actuellement, l'homme mène une guerre contre la nature, s'il gagne il est perdu.
    Conférence, Loos, janvier 2012
  • En peu de mots, il est de toute urgence de développer une mondialisation de l'écologie capable de s'opposer efficacement aux méfaits et aux pollutions provoqués par la nouvelle mondialisation de l'économie.
  • Le monde de la rareté et de la fragilité nous impose de changer progressivement de programme.
    Conférence de presse - 22/01/2007
  • On ne naît pas écologiste, on le devient.
    L'An I de l'ère écologique et dialogue avec Nicolas Hulot, éd. Tallandier
  • Nous passons notre temps à oublier, oublier que nous vivons sur planète limitée à laquelle nous appliquons un principe illimité, ce qui accélère le processus d'épuisement des ressources et d'accroissement des inégalités structurelles, source de mécontentements, de frustrations et de conflits.
    La part du colibri. Ed. de l'Aube
  • L'espèce humaine est entrée en conflit avec l'espace, la terre, l'air même qu'il lui faut pour vivre. Comment pouvons-nous parler de progrès, alors que nous détruisons encore autour de nous les plus belles et les plus nobles manifestations de la vie ?
    Les racines du ciel, éd. Gallimard
  • On ne peut plus aujourd'hui se contenter de cultiver son jardin, comme Candide, sauf à considérer que ce jardin est devenu planétaire. L'une des grandes lois de l'écologie nous rappelle que tout est vivant et que tout est lié.
    Vu du ciel, Éditions de La Martinière
  • On devrait retaper notre pauvre planète, avant d'aller bousiller celle des autres.
  • Occupés par leur désir d'atteindre la lune, les hommes ont échoués à voir les fleurs qui s'épanouissent à leurs pieds.
  • À la fin du XXIe siècle la moitié des plantes et des animaux qui existent encore sera éteinte... L'Éden se retire peu à peu du Jardin.
    Les Ombres errantes, éd. Grasset
  • Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l'admettre. L'humanité souffre. Elle souffre de mal-développement, au nord comme au sud, et nous sommes indifférents. La terre et l'humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables.
    Sommet de la Terre, 2002