Citations de Henry David Thoreau

Henry David Thoreau
Henry David Thoreau ( - ) est un essayiste et philosophe américain.

" Dans un univers de paix et d'amour, la musique serait le langage universel. "

" Presque tous les hommes savent gagner de l'argent, mais il n'y en a pas un sur un million qui sache le dépenser. "

" J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... Une route qui conduise aux confins de la Terre... Où l'esprit est libre. "

" Il ne faut rien repousser à plus tard. Saisissez l'occasion par les cheveux. Maintenant ou jamais ! Il faut vivre dans le présent, se lancer sur chaque vague, trouver son éternité en chaque instant. Les idiots restent cantonnés sur l'île de leurs possibles et regardent en direction d'une autre terre. Mais il n'y a pas d'autre terre ; il n'y a pas d'autre vie que celle-ci, ou une semblable à celle-ci. "

" Je voulais vivre intensément et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n'aurai pas vécu. "

Vie

" Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi. "

" Le talent ne fait qu'indiquer la profondeur du caractère dans une certaine direction. "

" Ce qu'un homme pense de lui-même, voilà ce qui règle ou plutôt indique son destin. "

" Etre philosophe, c'est résoudre quelques-uns des problèmes de la vie non seulement en théorie, mais en pratique. "

" Vous devez vivre le temps présent, vous lancer sur chaque vague, rechercher votre éternité dans chaque instant. Ce qui se trouve derrière nous et ce qui nous attend devant ne sont rien en comparaison de ce qui se trouve en nous. "

" La connaissance n'est qu'une connaissance réelle que lorsqu'elle est acquise par les efforts de votre intellect et non par la mémoire. "

" Ce que l'on appelle résignation n'est autre chose que du désespoir confirmé. "

Walden ou La vie dans les bois, éd. Gallimard

" Le goût puéril et barbare qu'hommes et femmes manifestent pour les nouveaux modèles fait à Dieu sait combien d'entre eux secouer le kaléidoscope et loucher dedans afin d'y découvrir la figure particulière que réclame aujourd'hui cette génération. Les fabricants ont appris que ce goût est purement capricieux. "

Walden ou La vie dans les bois, éd. Gallimard

" Avant de pouvoir orner nos maisons de beaux objets, il faut mettre à nu les murs, comme il faut mettre à nu nos existences, puis poser pour fondement une belle conduite de maison et une belle conduite de vie : or, c'est surtout en plein air, où il n'est ni maison ni maître de maison, que se cultive le goût du beau. "

Walden ou La vie dans les bois, éd. Gallimard

" Les livres sont la fortune thésaurisée du monde et le dû héritage des générations et nations. "

Walden ou La vie dans les bois, éd. Gallimard

" La solitude ne se mesure pas aux milles d'étendue qui sépare un homme de ses semblables. "

Walden ou La vie dans les bois, éd. Gallimard