Citations de Henry David Thoreau

Henry-David Thoreau
Henry David Thoreau (12 juillet 1817 - 6 mai 1862) est un naturaliste, poète et philosophe américain. Son oeuvre principale, Walden ou la Vie dans les bois, est une réflexion sur la nature, la vie simple menée à l'écart de la société et plus largement l'économie. Il est considéré comme le père de l'écologie telle qu'on la connaît aujourd'hui.

" La Nature à chaque instant s'occupe de notre bien être. Elle n'a pas d'autre fin. Ne lui résistez pas. "

" Le matin est là quand je m'éveille et que l'aube est en moi... Nous devons apprendre à nous réveiller et à rester éveillés, non par des moyens mécaniques, mais par une attente infinie de l'aurore, qui, dans notre sommeil le plus profond, ne nous abandonnera pas. Je ne connais pas de fait plus encourageant que la capacité de l'homme d'élever sa vie par un effort conscient. C'est quelque chose de pouvoir peindre un tableau précis ou de sculpter une statue et ainsi de créer quelques beaux objets... Mais le plus glorieux des arts est d'affecter la qualité du jour. "

Walden ou La vie dans les bois, éd. Gallimard

" En tuant le temps on blesse l'éternité. "

" Par tous les temps, à quelque heure que ce soit du jour ou de la nuit, je me suis employé à cultiver l'instant présent et à la marquer aussi d'une encoche, à me tenir à la croisée de deux éternités, le passé et le futur, qui constituent précisément l'instant présent, à suivre cette ligne. "

Histoire de moi-même, éd Le Passeur

" Chaque génération se moque des vieilles modes, mais suit religieusement les nouvelles. "

Histoire de moi-même, éd Le Passeur

" Quand nous sommes calmes, sages et que nous ne sommes pas pressés, nous percevons que seuls les choses grandes et dignes ont une existence permanente et absolue - que les peurs et les plaisirs dérisoires ne sont que l'ombre de la réalité. En fermant les yeux, en sommeillant et en consentant à se laisser duper par les spectacles, les hommes établissent et confirment leur vie quotidienne faite de routine et d'habitudes qui, partout, est encore construite sur des fondations purement imaginaires. Une expérience plus intime et plus vraie, une sagesse plus pratique apprend aux hommes que le trivial et le banal ne sont pas réels mais tout simplement apparents et superficiels. La réalité est sublime et émoustillante. Si les hommes discernaient toujours sans jamais se laisser tromper par les apparences, la vie ne serait ni médiocre ni indigne. Les trompe-l’œil et les illusions sont tenus pour les plus sûres vérités alors que la réalité est fabuleuse. Nous ne sommes pas préparés à la vérité. Les enfants qui jouent à la vie discernent ses véritables lois et relations plus clairement que les hommes qui ne réussissent pas à la vivre dignement, mais se croient plus sages grâce à leur expérience. "

Histoire de moi-même, éd Le Passeur

" Les hommes croient la vérité éloignée aux confins du système solaire, au-delà de l'étoile la plus lointaine, avant Adam et après le dernier homme. Dans l'éternité, il y a en effet quelque chose de vrai et de sublime. Mais tous ces temps, ces endroits et ces occasions appartiennent à maintenant. Dieu lui-même culmine dans l'instant présent et ne sera jamais plus divin dans tous les siècles des siècles. Et après tout, nous sommes tout juste capables d'appréhender par l'instillation et l'infiltration perpétuelles de la réalité qui nous entoure. "

Histoire de moi-même, éd Le Passeur

" À cause de l'avarice, de l'égoïsme et de cette habitude abjecte consistant à voir dans la terre un bien ou uniquement le moyen d'en acquérir, l'agriculture s'est dégradée avec nous et le fermier mène la plus médiocre des existences. Il ne connaît la nature que comme un voleur. Nous en venons à oublier que le soleil tombe sur nos champs cultivés, les prairies et les forêts sans faire de distinction. Ils réfléchissent et absorbent ses rayons de la même façon. À la lumière du soleil, toute la terre est cultivée à l'identique comme un jardin et cède partout devant une civilisation à laquelle il est impossible de résister. "

Histoire de moi-même, éd Le Passeur

" Dans un univers de paix et d'amour, la musique serait le langage universel. "

" Presque tous les hommes savent gagner de l'argent, mais il n'y en a pas un sur un million qui sache le dépenser. "

" J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... Une route qui conduise aux confins de la Terre... Où l'esprit est libre. "

" Il ne faut rien repousser à plus tard. Saisissez l'occasion par les cheveux. Maintenant ou jamais ! Il faut vivre dans le présent, se lancer sur chaque vague, trouver son éternité en chaque instant. Les idiots restent cantonnés sur l'île de leurs possibles et regardent en direction d'une autre terre. Mais il n'y a pas d'autre terre ; il n'y a pas d'autre vie que celle-ci, ou une semblable à celle-ci. "

" Je voulais vivre intensément et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n'aurai pas vécu. "

Vie

" Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi. "

" Le talent ne fait qu'indiquer la profondeur du caractère dans une certaine direction. "

" Ce qu'un homme pense de lui-même, voilà ce qui règle ou plutôt indique son destin. "