• Un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil.
  • Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira.
  • Vote : Acte et symbole du droit d'un homme libre de faire de lui-même un sot et de son pays un chaos.
    Dictionnaire du Diable
  • Choisir n'est pas tant élire qu'éliminer.
  • L'élection encourage la charlatanisme.
    La Réforme intellectuelle et morale de la France
  • Un peuple qui élit des corrompus, renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
  • Le suffrage universel est la voix de l'inconscience publique. C'est aussi l'un des plus ingénieux abus de confiance que l'homme ait inventé pour se moquer du monde.
    Jeanson par Jeanson
  • Tout vote est une sorte de jeu, comme les échecs ou le trictrac, avec en plus une légère nuance morale où le bien et le mal sont l'enjeu.
  • En France, au scrutin des élections, il se forme des produits politico-chimiques où les lois des affinités sont renversées.
  • Ce qu'une loi fait, une autre peut le défaire ; quand une loi est votée malgré son impopularité, son abrogation devient un enjeu majeur des élections suivantes…
  • Qu'est-ce que le suffrage universel ? C'est l'élection du père par les enfants.
    Mon journal
  • Un régime civil et représentatif, né d'élections libres, soutenu par la loi et contrôlé par la liberté de la presse, même corrompu et inefficace, sera toujours préférable à une dictature.
    Les enjeux de la liberté, Ed. Gallimard
  • C'est une habitude bien française que de confier un mandat aux gens et de leur contester le droit d'en user.
    Extrait du film "Le Président"
  • Les élections n'offrent pas d'issue car les centres de décisions — la minorité des nantis — se rejoignent pour instituer une forme particulière d'ordre socio-économique. Ce qui empêche le problème de trouver son expression. Les choses dont on discute ne touchent les électeurs que de loin : questions de personnes ou de réformes dont ils savent qu'elles ne seront pas appliqués.
    Sur le contrôle de nos vies
  • Ce qu'il y a d'admirable dans le fonctionnement du suffrage universel, c'est que le peuple, étant souverain et n'ayant point de maître au-dessus de lui, on peut lui promettre des bienfaits dont il ne jouira jamais, et ne jamais tenir des promesses qu'il n'est point, d'ailleurs, au pouvoir de quelqu'un de réaliser. Même il vaut mieux ne jamais tenir une promesse, pour la raison électorale et suprêmement humaine qu'on s'attache de la sorte, inaliénablement, les électeurs, lesquels, toute leur vie, courront après ces promesses, comme les joueurs après leur argent, les amoureux après leur souffrance. Electeurs ou non, nous sommes tous ainsi…
    Le Figaro, 6 octobre 1889

Thèmes connexes