• [...] vivre dans un monde où nul n'est pardonné, où la rédemption est refusée, c'est comme vivre en enfer.
    La plaisanterie, éd. Gallimard
  • Comprendre, c'est pardonner.
    Corinne ou l'Italie (1807)
  • Je pardonne aisément par la raison que je ne sais pas haïr. Il me semble que la haine est douloureuse.
  • Celui qui aime beaucoup ne pardonne pas facilement.
    L'Otage (1911)
  • Le pardon n'est peut-être que la forme la plus raffinée de la vengeance.
  • [...] seul quelqu'un qui arrive à dire « je t'aime » peut dire « je pardonne ».
    Aleph, Ed. Flammarion
  • On pardonne aisément à qui trouve son mieux.
    Mélite (1629)
  • Qui pardonne aisément invite à l'offenser.
    Cinna ou la Clémence d'Auguste (1641)
  • S'il y a une chose impardonnable c'est de ne pas pardonner.
    L'angoisse du roi Salomon, éd. Mercure de France (paru sous le pseudo d'Émile Ajar)
  • Pour ne pas t'irriter contre les individus, il faut pardonner à la société entière, il faut faire grâce au genre humain. Si tu t'irrites contre les jeunes et les vieillards des fautes qu'ils commettent, tu t'irriteras aussi contre les bébés : ils vont en commettre. S'irrite-t-on contre les enfants dont l'âge n'est pas encore susceptible de discernement ? C'est une excuse plus sérieuse et plus juste d'être homme que d'être enfant.
    Lettres à Lucilius
  • Je pardonne aux gens de n'être pas de mon avis, je ne leur pardonne pas de n'être pas du leur.
  • Ceux qui ont à se faire pardonner se croient obligés d'être plus aimables.
    Triplepatte, comédie en 5 actes (1905)
  • L'amour, c'est l'indulgence, c'est le pardon.
    Marie Tudor (1833)
  • Mais si l'on ne peut pardonner, cela ne vaut pas la peine de vaincre.
  • Pardonner est une action plus noble et plus rare que celle de se venger.