Martin Luther King ( - ) est un pasteur baptiste afro-américain, prix Nobel de la paix en 1964 pour sa lutte non violente contre la ségrégation raciale aux États-Unis et pour la paix.
  • Nous avons tendance à mesurer la réussite à l'importance de notre salaire ou à la grosseur de nos voitures plutôt qu'aux liens que nous cultivons avec les autres.
  • Si un homme n'a pas découvert ce pourquoi il serait prêt à mourir, il n'est pas fait pour vivre.
  • Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.
  • Souvent, les hommes se haïssent les uns les autres parce qu'ils ont peur les uns des autres ; ils ont peur parce qu'ils ne se connaissent pas ; ils ne se connaissent pas parce qu'ils ne peuvent pas communiquer ; ils ne peuvent pas communiquer parce qu'ils sont séparés.
    Stride toward freedom; the Montgomery story
  • Rendre coup pour coup, c'est propager la violence, rendre plus sombre encore une nuit déjà sans étoile. Or les ténèbres ne peuvent se dissiper par elles-mêmes. C'est la lumière qui les chasse.
  • Il faut opposer aux forces de la haine le pouvoir de l'amour.
  • Il est tout simplement impossible d'obtenir la paix dans le monde sans respect mutuel.
  • Toute l'humanité est impliquée dans un processus simple, et tous les hommes sont frères. Quand je fais du mal à mon frère, quoi qu'il me fasse, je me fais autant de mal à moi-même.
    Extrait du discours « The Experiment of Love », 1958
  • Ce qui compte, chez un homme, ce n'est pas la couleur de sa peau ou la texture de sa chevelure, mais la texture et la qualité de son âme.
  • Si vous voulez être quelqu'un d'important... très bien. Si vous voulez être reconnu... très bien. Si vous voulez être formidable... très bien. Tout ce qu'il vous faut, c'est un cœur empli de grâce. Une âme faite d'amour.
  • Le véritable altruisme ne se limite pas à la capacité de plaindre autrui ; c'est aussi la capacité de comprendre. La pitié n'est pas forcément grand chose d'autre qu'une attention impersonnelle qui pousse à envoyer un chèque, alors que la véritable compréhension est l'attention personnelle qui exige le don de l'âme.
  • Il faut développer et entretenir la capacité de pardonner. Celui qui en est dépourvu est dépourvu de la capacité d'aimer.
  • La sagesse de l'expérience devrait nous persuader que la guerre est obsolète.
  • Il ne s'agit plus de choisir entre la violence et la non-violence en ce monde, mais entre la non-violence et la non-existence.
  • Si on part du principe que la vie vaut d'être vécue, que l'humanité a le droit de survivre, il faut trouver une alternative à la guerre.
  • 1
  • 2
  • 3
  • »

Auteurs similaires