• La vraie chasteté de l'âme, la vraie pudeur chrétienne, est de rougir du péché.
    L'oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche (1683)
  • Le péché entre en nous rarement par force, mais par ruse.
    Sous le soleil de Satan, éd Plon
  • Le souvenir du fruit défendu est ce qu'il y a de plus ancien dans la mémoire de chacun de nous.
    Les Deux Sources de la morale et de la religion, éd. PUF
  • Quand on cherche des excuses, on a déjà péché dans son cœur.
    La femme du boulanger
  • Il n'est pas de mal plus haïssable que le mal qui ne porte pas sa peine, que le moindre péché, que le péché véniel, que le péché « prudent », que le plus petit péché, que le péché qui pèche contre l'Imprudence.
    Éloge de l'imprudence, éd. Rivages
  • Pardi ! Si les péchés faisaient souffrir quand on les fait, nous serions tous des saints.
    César, éd. Le Livre de Poche
  • Le péché est le seul élément de couleur qui subsiste dans la vie moderne.
  • Dieu a fait l'homme et le péché l'a contrefait.
    Positions et propositions, Tome II (1934)
  • Le péché ne compose pas, il décompose.
    Journal, Tome I (1904-1932)
  • Le plus grand péché d'aujourd'hui : l'amour abstrait des hommes.
    La vie de Tolstoï (1911)
  • Qui pèche et s'amende, à Dieu se recommande.
    Le petit-fils de Sancho Panza (1613)
  • Pendant que l'on écrit publiquement sur des péchés intimes, moi, j'ai entrepris d'écrire en cachette sur des péchés publics.
  • Nier le péché originel, c'est nier Dieu et nier l'homme. Peut-être l'homme ne tient-il sa liberté que du fait d'être mortel.
    Conversation avec Gustave Janouch
  • Il y a deux péchés humains capitaux d'où tous les autres découlent : l'impatience et la nonchalance. C'est à cause de leur impatience qu'ils ont été chassés du Paradis, c'est à cause de leur nonchalance qu'ils n'y retournent pas.
    Journal intime (1909 à 1923)
  • Le péché originel, c'est la foi.
    Mes inscriptions