Georges Bernanos

Georges Bernanos
Georges Bernanos ( - ) est un écrivain français.

" Lorsqu'un homme crie : « Vive la Liberté ! » il pense évidemment à la sienne. "

" Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. "

" Chaque imbécile pris à part n'est qu'un imbécile, mais l'expérience accumulée des imbéciles pèse d'un poids immense sur le monde. "

La Révolte de l'esprit, éd. Les Belles Lettres

" Une civilisation ne s'écroule pas comme un édifice, on dirait beaucoup plus exactement qu'elle se vide peu à peu de sa substance jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que l'écorce. "

La France contre les robots

" L'homme est avant tout un lâche souvent préoccupé de trouver une excuse à sa lâcheté. "

La Montagne morte de la vie

" Il y a une bourgeoisie de gauche et une bourgeoisie de droite. Il n'y a pas de peuple de gauche et de peuple de droite. Il n'y a qu'un peuple. "

Les Grands Cimetières sous la lune

" La révolution s'est toujours faite avec les pauvres, bien que les pauvres en aient rarement tiré grand profit. "

Les Grands Cimetières sous la lune

" Le malheur n'est pas d'être méprisé, c'est de se mépriser soi-même. "

" Il n'est de véritable déception que de ce qu'on aime. "

" Le Mal, comme le Bien, est aimé pour lui-même et servi. "

Sous la soleil de Satan

Mal

" La seule différence entre l'optimiste et le pessimiste, c'est que l'optimiste est un imbécile heureux... et que le pessimiste est un imbécile triste ! "

" Être capable de trouver sa joie dans la joie de l'autre : voilà le secret du bonheur. "

" Le démon de mon cœur s'appelle : À quoi bon ? "

" Les petites choses n'ont l'air de rien mais elles donnent la paix. "

" Un peuple est pacifique aussi longtemps qu'il se croit assez riche et redouté pour installer sournoisement sa dictature économique. "

" L'espérance est un risque à courir. C'est même le risque des risques. "

La Liberté, pour quoi faire ?