François Cheng (né le ), est un écrivain, poète et calligraphe chinois naturalisé français en 1971, membre de l'Académie française depuis le 13 juin 2002. Il obtient le Prix Femina en 1998 pour Le Dit de Tianyi. En savoir plus : Fiche de François Cheng sur le site de l'Académie française
  • Tant qu'il y aura une aurore qui annonce le jour, un oiseau qui se gonfle de chant, une fleur qui embaume l'air, un visage qui nous émeut, une main qui esquisse un geste de tendresse, nous nous attarderons sur cette terre si souvent dévastée.
  • Nous sommes toujours dans le commencement des choses, dans l'instant fragile qui contient la puissance de la vie. Nous sommes toujours au matin du monde.
  • La passion charnelle reste la plus haute forme de quête spirituelle. Elle est un aperçu d’éternité.
  • [...] toute vraie bonté, qui est à la base de nos meilleures vertus, rayonne de beauté, puisque la bonté n'est autre que le respect foncier du merveilleux don de la Vie.
    Discours sur la vertu. Séance publique annuelle de l'Académie française le 29 novembre 2007
  • Ce que les morts laissent aux vivants [...], c'est certes un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir de vivre, d'accomplir la part de vie dont les morts ont dû apparemment se séparer, mais qui reste intacte.
  • J’essaie de traquer les instants où transparaissent une possibilité de vraie vie.
    Extrait de "La Grande Librairie"
  • L'âme est reliée au souffle originel ; mais rien ne peut attaquer son intégrité, contrairement à l'esprit.
    La Grande Librairie, 17 nov. 2016
  • Le quatrain est un élément universel du langage poétique. Pour moi, le quatrain est le diamant de la poésie universelle, c'est la forme la plus concentrée tout en ayant un contenu complexe.
    La Grande Librairie, 22 fév. 2018
  • La beauté du monde ne prend sens que lorsqu'elle est intériorisée par une âme humaine.
    La Grande Librairie, 22 fév. 2018
  • L'âme de chacun c'est la marque de son unicité.
    La Grande Librairie, 22 fév. 2018
  • On ne peut pas se fixer exclusivement sur le mal, il faut envisager l'autre bout de l'univers, la beauté, qui justifie notre existence terrestre et qui fait que notre vie vaut la peine d'être vécue.
  • Chaque jour, il faut repartir de la feuille blanche, plonger en soi, se mettre en quête de vérité et de beauté....
  • Sur terre, seule l'écriture permet de tendre vers le tout de son vivant.
  • L'âme ? C'est bien par elle que la vraie beauté d'un corps rayonne, c'est par elle qu'en réalité les corps qui s'aiment communiquent.
  • Les êtres qui s'aiment vraiment ne sont limités ni par l'espace ni par le temps. Ils sont liés par l'âme, un lien bien plus intime, plus inséparable que celui du corps.