• Tout pouvoir est aveugle aussitôt qu'il est assez haut pour avoir de grands moyens. Il est alors trop loin de la connaissance réelle de la peine populaire.
    Confessions, Ed. Albin Michel
  • Le pouvoir est fait, non pour servir le pouvoir des heureux mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement.
  • Presque tous les hommes peuvent faire face à l'adversité ; mais si vous voulez tester la capacité de quelqu'un, donnez lui le pouvoir.
  • L'effort d'unir sagesse et pouvoir aboutit rarement et seulement très brièvement.
    Comment je vois le monde, éd. Flammarion
  • Tout pouvoir est provisoire ; celui qui l'exerce doit savoir qu'il aura un jour à rendre des comptes.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Les peuples démocratiques haïssent souvent les dépositaires du pouvoir central ; mais ils aiment toujours ce pouvoir lui-même.
    Correspondance
  • Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser.
  • Le malheur de notre temps, c'est que tous nos ambitieux aiment le pouvoir pour lui-même.
    Carnets (Publié en 1953), éd. Gallimard
  • Le pouvoir est peut-être la seule chose dans ce monde qui ne gagne pas à être aimée.
    Carnets (Publié en 1953), éd. Gallimard
  • L'erreur de ceux qui, de bonne foi dans leur amour de la liberté, ont accordé à la souveraineté du peuple un pouvoir sans bornes, vient de la manière dont se sont formées leurs idées en politique. Ils ont vu dans l'histoire un petit nombre d'hommes, ou même un seul, en possession d'un pouvoir immense, qui faisait beaucoup de mal; mais leur courroux s'est dirigé contre les possesseurs du pouvoir, et non contre le pouvoir même. Au lieu de le détruire, ils n'ont songé qu'à le déplacer.
    Principes de politique (1806)
  • L'individu n'est, même dans les états les plus libres, souverain qu'en apparence [...] sa souveraineté est restreinte, presque toujours suspendue (…) et si, à des époques fixes et rares, et entouré de précautions et d'entraves, il exerce cette souveraineté, ce n'est jamais que pour l'abdiquer.
    Principes de politique (1806)
  • Il y a deux passions qui ont toujours marqué les actions humaines : l'amour du pouvoir et l'amour de l'argent.
  • On gouverne les hommes avec la tête. On ne joue pas aux échecs avec un bon cœur.
    Maximes et Pensées
  • Deux forces souveraines commandent à l'espèce humaine, et règlent partout les destinées : le pouvoir et le génie.
    Discours sur l'influence des grands écrivains (1767)
  • Le pouvoir ne sert que si vous voulez faire quelque chose de négatif, sinon, l'amour est suffisant pour faire tout le reste...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • »

Thèmes connexes