• Le pouvoir n'est pas un moyen, il est une fin. On n'établit pas une dictature pour sauvegarder une révolution. On fait une révolution pour établir une dictature. La persécution a pour objet la persécution. La torture a pour objet la torture. Le pouvoir a pour objet le pouvoir.
    1984
  • Gouverner, c'est tendre jusqu'à casser, tous les ressorts du pouvoir.
    La Mêlée sociale, éd. Charpentier & Fasquelle
  • La guerre ne restaure pas les droits, elle redéfinit les pouvoirs
  • Le pouvoir correspond à l'aptitude à agir de façon concertée.
  • Quand la bêtise gouverne, l'intelligence est un délit.
  • Jadis on aimait l'or parce qu'il donnait le pouvoir et qu'avec le pouvoir on faisait de grandes choses. Maintenant on aime le pouvoir parce qu'il donne l'or et qu'avec cet or on en fait de petites.
    Le Maître de Santiago
  • Tout être humain à qui le pouvoir monte à la tête est toujours ridicule.
    Le Cardinal d'Espagne (1960)
  • Le pouvoir est l'aphrodisiaque suprême.
    The Guardian, 28 novembre 1976
  • L'époque et le monde, l'argent et le pouvoir, appartiennent aux êtres médiocres et fades. Quant aux autres, aux êtres véritables, ils ne possèdent rien, si ce n'est la liberté de mourir. Il en fut ainsi de tout temps et il en sera ainsi pour toujours.
    Le Loup des steppes (1927)
  • Le pouvoir est une action, et le principe électif est la discussion. Il n'y a point de politique possible avec la discussion en permanence.
  • Tout pouvoir humain est un composé de patience et de temps. Les gens puissants veulent et veillent.
    Eugénie Grandet
  • La possession du pouvoir, quelque immense qu'il put être, ne donne pas la science de s'en servir.
  • Gouverner c'est mentir.
  • Quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance, la poésie lui rappelle la richesse de l'existence. Quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie.
    Discours à l'Université d'Amherst, 26 octobre 1963
  • On supporte aisément une puissance qu'on espère exercer un jour.
    Pensées

Thèmes connexes