• Les hommes ne font jamais le mal aussi complètement et gaiement que lorsqu'ils le font par conviction religieuse.
  • La religion consiste à croire que tout ce qui arrive est extrêmement important. Pour cette raison précise, elle ne pourra jamais disparaître de ce monde.
  • Il n'y a point de religion sans mystères.
  • Sans religion on peut avoir de l'esprit, mais il est difficile d'avoir du génie.
    Génie du christianisme (1802)
  • La religion et la liberté, les deux seules grandes choses de l'homme.
    Mémoires d'outre-tombe (1848)
  • La religion, dans tous les siècles et dans tous les pays, a été la source de l'éloquence.
    Génie du christianisme (1802)
  • La religion tire ses raisons de la sensibilité de l'âme, des plus doux attachements de la vie, de la piété filiale, de l'amour conjugal, de la tendresse maternelle : L'athéisme réduit tout à l'instinct de la bête ; et pour premier argument de son système, il vous étale un cœur que rien ne peut toucher.
    Génie du christianisme (1802)
  • Il a fallu que le christianisme vînt chasser ce peuple de faunes, de satyres et de nymphes, pour rendre aux grottes leur silence et aux bois leur rêverie.
    Génie du christianisme (1802)
  • La religion n'est jamais qu'un effort humain de tenir, de tenir bon.
    Philosophie Magazine - n°64 novembre 2012
  • Malgré leurs différences philosophiques et rituelles, toutes les religions se ressemblent : elles délivrent un message de compassion, d'amour et de pardon.
  • L'amour et la compassion sont pour moi les vraies religions.
  • Jamais aucune religion ne fut aussi féconde en crimes que le christianisme ; depuis le meurtre d'Abel jusqu'au supplice de Calas, pas une ligne de son histoire qui ne soit ensanglantée.
  • Dans notre société, d'une diversité croissante, seuls les aveugles volontaires s'obstinent à ne pas tenir compte des autres religions et idéologies... Nous nous appauvrissons gravement, lorsque nous refusons de témoigner à ceux qui ont des idées différentes des nôtres le respect dû à leurs croyances et à leur intégrité.
  • Je trouve spirituel de la part de l'Église d'avoir donné à la crosse des évêques la forme d'un point d'interrogation.
    Notes et Maximes, éd. Hachette
  • Pourquoi m'intéresserais-je aux maladies de l'âme plus qu'aux maladies du rein ou de l'estomac ? Le mysticisme m'intéresse comme le diabète, mais pas plus.
    Notes et Maximes, éd. Hachette