• Si on arrive à imaginer un monde de paix, sans cultes - je ne dis pas sans religion, mais sans cette manie de se dire « Mon dieu est plus fort que le tien » - , alors ce monde est possible.
  • Nous avons tout juste assez de religion pour nous haïr, mais pas assez pour nous aimer les uns les autres.
    Pensées sur divers sujets moraux et divertissants
  • La religion est la poésie du cœur ; elle a des enchantements utiles à nos mœurs ; elle nous donne et le bonheur et la vertu.
    Pensées
  • Le grand bienfait de la religion est d'empêcher l'homme d'être superstitieux.
    Pensées
  • La religion défend de croire au delà de ce qu'elle enseigne.
    Pensées
  • La religion ne devrait être, pour les pauvres, que de la gaieté.
    Journal
  • Il n'y a rien de plus bassement pratique que la religion.
    Journal
  • L'homme fait la religion, la religion ne fait pas l'homme.
  • L'abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple, c'est l'exigence de son bonheur véritable.
    Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel
  • La religion est le soupir de la créature accablée, le cœur d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit d'une époque sans esprit. Elle est l'opium du peuple.
    Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel
  • Tout chrétien qui ne regarde pas chaque pauvre comme pouvant être Jésus-Christ doit être tenu pour un protestant.
    Mon journal
  • La religion propose ses vérités particulières. Elle y soumet la raison, sans lui laisser la liberté d'en percer les ombres mystérieuses. Si, par orgueil, la raison y répugne, la religion parle poids de son autorité la réduit sous le joug et la tient captive.
  • Les religions sont autant de routes distinctes convergeant vers un même point. Qu'importe que nous suivions des routes différentes, du moment que nous atteignons le même but.
  • Les principes de la religion sont une chose, les pratiques qui les prennent pour base en sont une autre. Les principes sont absolument indépendants du temps et de l'espace. Les pratiques changent selon l'époque et selon le lieu.
  • Dès que nous perdons la base morale, nous cessons d'être religieux. La religion ne saurait renverser et supplanter la moralité.